« Raide raide dingue d'Izia | Accueil | Le baiser d'Elisa Sednaoui ! »

L'ardoise magique de Valérie Tong Cuong

IMG_7341

Cette semaine j'ai eu le plaisir d'être invité à prendre l'apéro chez Valérie Tong Cuong à la veille de la sortie de son nouveau roman. Elle me reçoit dans son vaste salon décoré de guitares, d'imagerie rock, d'œuvres d'art, de disques vinyles et bordé d'immenses étagère débordant de littérature anglo-saxonne. J'avais adoré "La Providence" son formidable roman choral paru en 2008 (souvenez-vous) et j'ai retrouvé exactement le même plaisir en dévorant "L'ardoise magique" (Stock) sorti cette semaine et dont voici le pitch :

Valerie  "Deux jeunes filles sont assises sur la rambarde d’un pont. Un train surgit. L’une saute, l’autre pas. 

C'est Alice qui a sauté. Elle est riche, jolie, et habite un quartier résidentiel. L’autre s’appelle Mina. Depuis la mort de sa mère, elle vit chez son oncle et sa tante dans le quartier des HLM. Les deux amies s’étaient juré de se suicider ensemble. En rompant le pacte, Mina perd toute raison d’exister. 

Pourquoi n’a-t-elle pas sauté ? Qu’est-ce qui l’a retenue à la vie ? Pourquoi Alice voulait-elle en finir ? Quelle spirale les conduisait ainsi au suicide ? Devenue fugitive, Mina cherche à comprendre ce qui s’est passé depuis qu’Alice est entrée dans sa vie. Pourquoi ont-elles noué une amitié si forte ? Qui était vraiment Alice ? Cette enquête va pousser Mina à regarder la vérité en face, une terrible vérité, dont il lui faudra s’affranchir pour gagner sa liberté."

Avec ce 7ème roman, Valérie confirme son talent d'écrivain populaire au bon sens du terme, c'est à dire dont les histoires parlent à tout le monde. Elle sait mieux que personne nous faire entrer dans les sentiments de ses personnages. Son style est d'une fluidité exceptionnelle, sans artifice, sans trucages branchés. Avec cette jolie histoire, elle nous scotche, nous émeut, nous ballade avant de nous achever avec un retournement final pour le moins étonnant. On est presque un peu frustré quand le roman se termine, on aurait aimé rester un peu plus longtemps avec avec Mina et Alice, avec Sans-Larme,... avec Valérie en fait !

"L'ardoise Magique" de Valérie Tong Cuong, Stock




Commentaires

solene L.

à quand un Tomcast??

livreos.com

Bonjour

livreos.com est une maison d’édition en ligne gratuite et pratique qui cherche de nouveaux talents, parmi ceux-ci, le dernier roman de Jean-Marc Rivet dont voici les premières lignes dont vous pouvez lire la suite ici

5 Août

Au début, les mots que j’utilise sont sans liaison. Je me dis
enregistrer, respirer… comme si j’allais oublier. Et puis j’ouvre
les yeux. Je suis dans une pièce vide, j’ai la mémoire poncée.
Mon nom… Nébula. Je sais mon nom et où je suis, dans quelle
ville. Au bout de dix secondes je suis déjà en train d’empiler.
Enregistrer, respirer… j’ai l’impression d’être légère. Pas comme
il y a sept heures. Quand je suis entrée dans cette chambre, je me
traînais.
Je connais mon nom et celui de ma maladie. Je suis
hypermnésique. Au lieu de fixer le plafond, si j’accroche un
reflet, rien que l’emballage d’un médicament, mauvaise pioche,
ma mémoire ne l’effacera jamais. Masse molaire, masse
volumique, température de fusion... les gens pensent aspirine et
moi je récite masse, fusion, vaporisation.
Vaporisation. Tout ce qui passe devant mes yeux, je
l’enregistre.
Enregistrer, respirer. J’enregistre comme je respire. Sans y
penser.

Poster un commentaire

Si vous avez déjà un compte TypePad ou TypeKey, merci de vous identifier.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Le dossier choc!