Suis moi sur Twitter !


  • SUIS-MOI SUR INSTAGRAM !


Derniers coups de coeur

Achetez mon livre !

Pub

« Polisse de Maïwenn : LE film de la rentrée ! | Accueil | Retrouvailles avec Stanislas à l'Alhambra »

Les Directeurs de création fêtent les 40 ans de l'hebdo Stratégies

Pour mes lecteurs non-pubards, Stratégies, c'est comme Musique Info Hebdo sauf que ça parle de la publicité, c'est comme France Dimanche sauf qu'au lieu de nous donner des nouvelles de Ticky Holgado ou d'Alain Gillot-Pétré, ça nous cause de Georges Mohammed Chérif ou de Fred&Farid. Bref, ce beau magazine que j'adore de tout mon coeur fête ses 40 ans et à cette occasion, la rédaction a fait plancher le gotha de la création française sur des projets de couvertures anniversaire. (A voir ici). Et ma préféré, de très loin, c'est celle-ci :

Strategies devarrieux

Alors que la plupart des DC star de la pub versent dans la blagounette, l'astuce, le clin d'oeil érudit pour se valoriser ou carémment la private joke, Benoit Devarrieux profite de la tribune qui lui est offerte pour soulever un véritable problème de société (avec en plus une jolie DA) qui me tient à coeur. Il y a peu d'ailleurs je discutais avec un ami suisse, convaincu que la prochaine interdiction porterait sur la viande (dans environ 30 ans). Les mentions légales et autres interdictions sanitaires déresponsabilisent toujours plus l'individu : "Mais on m'avait pas dit qu'un couteau ça coupe, c'est pas marqué dessus, c'est un scandale" "Ben ouais mon gars, c'est comme toi, c'est pas marqué dessus que t'es trop con !".

Sinon j'aime aussi beaucoup celle de Pascal Grégoire de l'agence La Chose :

Strategies-gregoire

mais il faut avoir connu ça pour comprendre le clin d'oeil (voire l'hommage) :

Clm4b

Faut-il comprendre que la publicité a pris un sacré coup de vieux ?




Commentaires

Quentin Masset

"Les mentions légales et autres interdictions sanitaires déresponsabilisent toujours plus l'individu"

Il y a dans votre blog que je consulte de temps en temps quelque chose que je trouve profondément cynique sans savoir exactement quoi, et je viens de mettre la main dessus. Cette phrase résume parfaitement ce qui me gêne chez ceux que vous appelez les "pubarts".

Parlons clairement, la publicité n'est pas là pour parler de la réalité ni faire des cadeaux (ce n'est pas son rôle, ce n'est d'ailleurs pas ce que je critique, la pub c'est de la pub). Mais si vous considérez qu'on doit enlever ce genre de mention de mise en garde, alors cela sous-entend que vous considérez que la publicité est honnête, qu'elle est réelle, qu'elle se place au niveau du vécu du consommateur. Or, je ne vous crois pas assez stupide pour penser cela (vous et tant d'autres).

Ce genre de mention sera donc nécessaire aussi longtemps que la publicité sera une forme de travestissement dont le but est de draguer, voire de berner, pour provoquer l'achat.

C'est très cynique de soutenir ce genre de point de vue. Les mentions légales déresponsabilisent peut-être l'individu, mais l'individu a en face de lui des publicités qui sont aussi là pour le déresponsabiliser. Il est finalement de bonne guerre qu'une loi qui cherche à éviter d'avoir à ramasser et recoller les morceaux se glisse entre les deux pour nettoyer cette vitre aux reflets biaisés, vous ne trouvez pas ?

Je comprends très bien que dans une optique de concepteur de publicité cette mention pose un problème, c'est une entrave évidente. Mais avez-vous déjà pensé à regarder au-delà ?

Poster un commentaire

Si vous avez déjà un compte TypePad ou TypeKey, merci de vous identifier.

En direct des Tomcasts, 1er Talk Show sur le web !

Le dossier choc!