« 3 coeurs, un chef d'oeuvre ! | Accueil | Au coeur d'Europe 1 ! »

Pourquoi j'ai aimé Samba d'Eric Tolédano et Olivier Nakache ?

SambaD'abord parce que j'aime Eric Tolédano et Olivier Nakache que je suis depuis maintenant presque neuf ans. Alors au lieu de regarder Samba comme un défi "Feront-ils aussi bien qu'Intouchables?", je me suis contenté du plaisir de retrouver dans le film, tous ces petits moments de bonheur dont le duo de réalisateurs a le secret. Tu veux savoir pourquoi je les aime tant, ces deux mecs ? La réponse en 5 points après avoir vu leur dernier film Samba qui sort le mercredi 15 octobre :

1) Créer une alchimie entre deux personnages que tout oppose. Et ici c'est une double opposition : les personnages (un sans-papier et une cadre supérieure en burn out) mais aussi les acteurs ! Pas besoin de démontrer que tout oppose Omar Sy et Charlotte Gainsbourg, de leurs origines à leur filmo en passant par leurs réseaux, leur humour et même - j'en suis sûr la musique qu'ils écoutent. Et pourtant tout cela fonctionne à merveille, alors même que sur le papier ça parait un peu énorme, limite conte de fée. Une mention particulière pour Charlotte Gainsbourg que j'aime depuis l'Effrontée de feu Claude Miller (oui ça fait longtemps!) : elle m'a profondément touché, si juste dans sa fragilité, dans sa maladresse face à cet univers qu'elle découvre. 

2) Créer des personnages secondaires précieux. Quelle super idée d'avoir choisi Izia (voir son Tomcast), cette fille est une bombe, sur scène évidemment et de plus en plus au cinéma. L'associer à Charlotte Gainsbourg est une idée géniale des réalisateurs.

3) Omar. Evidemment, l'acteur fétiche d'Olivier et Eric (c'est leur 5ème collaboration). Il faudrait 3 blogs pour dire tout le bien que je pense de ce mec (voir son Tomcast avec Eric et Olivier). Lui qui a tant caricaturé les accents noirs (du sénégalais à l'antillais) dans son duo avec Fred, réussi la performance de jouer tout un film avec un accent suffisamment juste pour ne pas éclabousser les subtils moments imaginées par les réalisateurs.

4) La bande-son : Funk, soul, reggae… comme des petits Tarantino, les deux réalisateurs soignent leur bande-son issue de leur propre vie et savent se garder des scènes ou la musique a une grande importance. Cette fois on retiendra le long plan séquence d'intro ainsi que la soirée dansante de l'association et c'est Bob Marley qui tire nettement son épingle du jeu pour mon plus grand plaisir.

5) Insuffler un tsunami d'optimisme dans un sujet tendu. C'était déjà le cas avec "Intouchables", alors récidiver sur le sujet des sans-papiers, c'était pas gagné et d'autant plus courageux que les critiques détestent qu'on rigole de sujets sérieux avec un budget de plus de 2 millions d'euros (et encore plus avec ce saltimbanque du SAV de Canal+).

"Samba" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache, sortie le 15 octobre 2014




Commentaires

renz

Votre critique donne bougrement envie d'aller voir ce film. C'est vrai qu'on a un peu peur de la comparaison avec Intouchables mais visiblement, c'est encore une belle réussite esthétique et dramatique.

LD

@renz oh oui "bougrement" hein! Quelle belle réussite! Presque aussi bien que blacksonblondes.com de Cable Rosenberg (studios Dogfart) ce Samba de Nakache! On se réjouit d'avance de voir tous ces bons Sambi déferler chez le fils de bourge clément enculer sa soeur et sa mère: rentreront-ils? L'alchimie se fera-t-elle? entre ces gens "que tout oppose"? Pour le savoir rendez-vous au prochain cheveu tombé de clement!! Hihi

Poster un commentaire

Si vous avez déjà un compte TypePad ou TypeKey, merci de vous identifier.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Le dossier choc!