Suis moi sur Twitter !


  • SUIS-MOI SUR INSTAGRAM !


Derniers coups de coeur

Achetez mon livre !

Pub

Pas si facile de me détester !

Image 30

J'adore cette critique des "Enfants du Plastique" par BenReilly, sur le mode je déteste ce beauf de Thomas Clément (même si c'est pas facile parce qu'il parait qu'il est sympa), mais j'arrive pas à détester complètement son bouquin :

et finalement je me dis que quand un mec passe autant de temps à écrire sur toi (avec des super illustrations!), c'est jamais mauvais...

... le pire étant - rappelons-le - l'indifférence !

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

"Les Enfants du Plastique" c'est reparti pour les critiques !

Marielebrun Merci à Marie Lebrun pour sa critique très sympathique de mon roman qui je le rappelle vient de sortir au Livre de Poche. Conclusion de Marie :

Lire sa critique en entier.

Merci aussi à Xav "ZeBaker" pour sa sympathique note !

Merci à Anna Galore pour sa note aussi !

Vous aussi, n'hésitez pas à parler des "Enfants du Plastique" autour de vous. Merci !!!

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Tiens, ça faisait longtemps !

Dahlia

Ben oui, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu une critique de mon roman "Les Enfants du Plastique" et voilà que je tombe sur celle de Dahlia qui tient un blog astucieusement intitulé "My Way or the Highway". Mmmmmh, Dahlia, ton bandeau est torride... et je suis heureux de voir - même si tu es parfois un peu sévère - que tu as apprécié mes dialogues et la parodie d'interview des Inrocks.

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Il n'est jamais trop tard pour aimer mon livre...

... même si ça devient de plus en plus difficile de le trouver en libraire. Merci à Matoo d'avoir pris le temps de faire une si belle note sur mon roman "Les Enfants du Plastique".

Merci à Xavier de me l'avoir signalé.

Et j'en profite pour faire un gros bisou à Elena qui est en train de traduire mon roman en italien et qui vient de m'envoyer un mail adorable. J'ai hâte de découvrir les passages sur lesquels elle a buté. Je vous tiendrai au courant, c'est promis...

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Lucie m'écrit

Lucie a 20 ans et vient de terminer la lecture des Enfants du Plastique, elle m'envoie un mail qui me fait plaisir et qui se termine par :

"Je n'ai pas pu me détacher de ce livre plus de 5 minutes, j'ai passé ma journée d'hier à lire et relire des passages, à rire aussi et mon copain n'en pouvait plus d'attendre que je le finisse tellement il avait envie de le lire aussi en voyant la couverture du livre et mon petit sourire ! je l'ai trouvé GE - NIAL et je n'ai que 2 questions à te poser :

1 - A quand le 2ème ?
2 - Est-ce que ce chef d'oeuvre est inspiré d'une expérience personnelle ou de celle d'un proche ?"

Merci Lucie ! En ce qui concerne mon deuxième roman, j'ai deux projets que j'alimente sporadiquement : un roman sur le jeune couple urbain mais qui traitera d'un problème bien particulier et un polar avec une intrigue qui déchire. Je t'avoue que pour l'instant, je n'ai pas encore vraiment choisi celui que je vais développer à fond. En ce qui concerne la deuxième question, la réponse et oui, je me suis inspiré de mon expérience personnelle ET de l'expérience de proches.

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Brice aussi a lu les EDP !

Brice m'écrit un mail hyper sympa pour me dire qu'il a aimé mon roman et qu'il l'a recommandé à beaucoup d'amis. Sur son blog intitulé "Through my eyes" il m'attribue la note de 7/10 au terme d'une note dont voici un extrait :

"Les Enfants du plastique nous amène à une reflexion qui n'est pas inutile sur nos valeurs morales et les évolutions de la société qui consomme la culture comme n'importe quel autre bien. Il y est même question de l'éradication du peer-to-peer, partage illégal de fichier sur internet, qui aurait, en 2010, été stoppé ! C'est dire le style SF de l'ouvrage :)"

Lire la critique de Brice.

J'en profite pour me balader un peu sur le blog de Brice, "jeune pédé" (c'est comme ça qu'il se présente). Dans une note particulièrement argumentée, il explique qu'il déteste la Gay Pride qui est un concept dépassé. "Peut-on à la fois être fier de sa différence, et demander un traitement identique des autres ?" Qu'en pensez-vous ?

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Les EDP lus par Yaourth

Le sympathique Yaourth a lu les Enfants du Plastique et signe un compte rendu de lecture très positif sur son site Octopedia. Merci à lui !

"
La connivence des médias, l'absence de toute critique, l'abrutissement des gamins dès la maternelle... tout est là... expliqué... on rigole, évidemment, car c'est tellement gros... et puis non... c'est là, c'est pour bientôt, c'est ce qui est en train d'arriver... et on rigole moins.

Certains passages sont à pleurer de rire (la première nuit du groupe dans un hotel de luxe parisien, les relations entre Intestin et Watefort, l'enregistrement avec l'ingé du son surnommé Soupline...) mais l'ensemble est d'un noir total...
"

>La critique intégrale

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Le Marketing et Moi
Réponse à Karine Fougeray

Karine1 L'écrivain Karine Fougeray, auteur d'un recueil de nouvelles particulièrement réussi sur fond de Bretagne, a lu Les Enfants du Plastique. Elle publie une longue critique sur son blog, sévère mais juste, le genre de critique "qui aime bien chatie bien".

Merci à toi Karine, je reconnais que j'aurais pu aller beaucoup plus loin sur certains aspects de l'histoire en revanche je ne suis pas d'accord quand tu dis "les descriptions des processus marketing poussés à outrance (...)prennent trop de place par rapport au reste". Là tu es un peu injuste. Elles prennent tout au plus 10 pages réparties en plusieurs endroits sur les 250 que compte le livre.

D'autre part quand tu écris : "D’ailleurs, il a le dos large, le marketing. Il guide le livre comme il guide le blog de Thomas. Et comme ce que dénonce ce dernier dans son ouvrage et ce qu’il met en pratique sur le web ne font finalement qu’un, on est en droit de se poser la question : où est ta vérité vraie, Thomas ?"

On me pose tout le temps cette question alors voici "ma vérité vraie" :

Je pense que le marketing est une bonne chose quand il intervient APRES la création de l'oeuvre dans le cas de la musique ou de la littérature. Il n'y a pas de raison de se priver de toutes le techniques ingénieuses inventées par l'homme de communication pour faire connaître son travail. Et pour celà je n'ai aucune limite.

Le vrai danger, c'est quand le marketing commence AVANT la création. Quand on regarde des études très pointues et qu'on se dit dans le secret d'une salle de réunion :"Tient ça serait bien qu'on sorte un roman trash écrit par une jeune prodige mignonne à poitrine-ardisson dont les deux parents sont morts sous ses yeux dans l'effondrement des Twin Towers...", on a fabriqué la campagne de pub avant le livre. Et ça c'est mal...

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

La critique de Guy Darol

Merci à Guy Darol qui semble avoir aimé "Les enfants du Plastique" et qui le dit sur son Blog.

Pour info, Guy Darol est écrivain journaliste et c'est l'un des grands spécialistes français de Franck Zappa.

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Pas de place pour le Booky Blues !

Mon roman est sorti le 2 février, soit il y a bientôt trois mois et je pensais que les choses allaient se tasser doucement - les journalistes sont partis lire les livres de cet été et j'ai arrêté de guetter stupidement un hypothétique article dans le Monde. Bref une sorte de "Baby blues" commençait doucement à m'assaillir (car ce livre c'est un peu mon bébé finalement).

Hé bien sachez que rien ne se tasse, bien au contraire. Tous les jours j’ai la bonne surprise de découvrir des nouveaux lecteurs qui me font l’honneur d’une petite promo online. Le web permet à l'auteur d'assister à son "bouche à oreille" en temps réel avec des outils comme Technorati par exemple. Cela me permet de découvrir plein de blogs sympas. Sympas comme celui de Valentin qui cite son passage préféré des "Enfants du Plastique". Merci aussi à Libellul pour "Un premier roman qui dépote", merci à Jude qui a acheté le roman suite à la note de Libellul et qui écrit sur son blog :

"Les Enfants du plastique", un roman étonnant, drôle mais aussi parfois émouvant sur l'industrie de la musique, franchement, foncez, ça se lit tout seul, les références font bien plaisir (de Nirvana aux Gun's and Roses en passant par AC/DC...), moi j'adhère!"

Merci aussi au superbe Blog "Regarde" pour sa critique des EDP , à Gilles Klein pour son article dans Pointblog,

Je reçois aussi des mails de toute la France comme celui de Richard:

"Cher Monsieur,

Je voulais juste vous adresser quelques mots pour vous féliciter pour votre premier ouvrage que j'ai adoré tant par les émotions de votre personnage principal dans sa vie personnelle et la trame de fond qui m'a particulièrement interessée en tant que spécialiste du comportement du consommateur et de l'acheteur et je pense utiliser votre ouvrage dans l'un de mes séminaires l'année prochaine et en faire profiter mes étudiants.
Dans l'attente d'une nouvelle publication que j'espère aussi passionnante que votre première production.

Très cordialement

Richard Ladwein
Professeur des Universités
IAE - Université de Lille 1"

Du coup, pas étonnant qu'il n'y ait plus un seul exemplaire des Enfants du Plastique à la FNAC de la Défense, comme le constate avec tristesse, la pétillante Dolce.

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

En direct des Tomcasts, 1er Talk Show sur le web !

Le dossier choc!