Suis moi sur Twitter !


  • SUIS-MOI SUR INSTAGRAM !


Derniers coups de coeur

Achetez mon livre !

Pub

Tomcast #129 Le PalmaShow :
"Quand on répond à une interview !"

Ils s'appellent David Marsais et Grégoire Ludig, ils ont  débuté sur scène avec des sketches mais c'est en postant des parodies de films cultes dès 2007 sur Dailymotion que leur légende a commencé - presque en même temps que les Tomcasts. En 2010, il arrivent à la téloche sur D8 et en 2011 c'est la naissance de Very Bad Blagues un programme court qui multi-revisite des situations du quotidien avec un humour très corrosif. Un programme encore jeune mais déjà culte au point d'en sortir un DVD. Tomcast avec le PalmaShow !

LE DEBRIEF : David et Grégoire sont vraiment des invités très très cools ! Ils connaissaient bien les Tomcasts et étaient super motivés pour y participer. Leur capacité à rebondir au quart de tour est vraiment impressionnante et leur grande complicité leur permet d'improviser sur n'importe quel sujet. Je leur avais proposé de leur filer les questions du "10 à la suite" avant pour qu'ils aient le temps d'imaginer des réponses fun (à l'américaine) et ils ont refusé, préférant la spontanéité. Bref un Tomcast KeduBonheur et j'ai vraiment hâte de voir leur long métrage. En attendant précipitons nous sur leur double DVD gavé de LOL.

3D PACKS VERY BAD BLAGUES éclaté




Tombé sous le charme d'Elisa Jo !

DSCF2067
DSCF2068
DSCF2047

Ce soir j'étais de sortie aux 3 Baudets, petite salle de Pigalle au nom inexcusable, pour écouter Elisa Jo, jeune chanteuse signée chez Fontana/Mercury qui a récemment rejoint le carré VIP de ma boîte à chouchoutes, souvenez-vous.

8 mois après mon coup de coeur du Café de la Danse, j'ai eu un véritable choc : 8 mois de travail, un album avec Benjamin Biolay, un bon paquet de scènes, et les conseils avisés d'un directeur artistique qui y croit dur comme fer, ça vous change une chanteuse. Elisa Jo m'embarque direct, elle irradie sur scène, entourée d'un guitariste, d'un bassiste, d'un batteur et toujour cette fraicheur, cette énergie, cette spontanéité typiquement soul, joliment pop. Mais ce soir il y a un truc en plus : Elisa était migonne, mais ça c'était avant, aujourd'hui elle a juste la classe, ce supplément de charme qu'elle n'avait pas encore trouvé comme en témoigne le véritable slalom visuel qui jalonne sa courte carrière. Elisa était belle ce soir avec sa petite robe noire et ses escarpins - même quittés au bout de 3 chansons. Ne cherche plus ton style, Miss Jo, tu l'as trouvé ! Si joliment à l'aise pour entonner ta soul joyeuse qui préfère nettement les cordes aux cuivres et claviers - et ça me plait. J'aime ta voix.

Les compos en béton défilent, Elisa est décidemment bien armée. Des titres qui auraient pu être chantés par Amy Winhouse avec sans doute un peu plus de détresse, mais ce n'est pas exactement le territoire d'Elisa - et ça me plaît aussi.

Le concert commence par un hommage à Rihanna en version accoustique et se termine (déjà) par un hommage à Lou Reed. C'était trop court... Allez, maintenant que je vous ai bien teasé, je vous laisse avec ce petit film plutôt bien fait qui vous donnera un aperçu de la miss si vous ne la connaissez pas encore... Après ça vous serez chauds bouillants pour aller découvrir son album 'Colours in my Mind" !




Tomcast #127 José Garcia :
"Si c'est mon agent qui choisissait mes films, je serais déjà aux Etats-Unis""

Voilà un comédien doté d'une énergie qu'aucun rôle n'est parvenu à épuiser ! De Canal+ au Sentier en passant par la Jet Set, aussi à l'aise dans la peau de Serge Benamou que dans l'univers déprimé de Michel Houellebecq ("Extension du Domaine de la Lutte"). A l'heure où la grande famille du cinéma se déchire, José Garcia est un type marrant "pour de vrai" qui a su rester simple et apprécié de tous. Cette semaine, il est à l'affiche de "Fonzy" d'Isabelle Doval (son épouse), un film très touchant sur la paternité (adaptation du film canadien "Starbuck" que j'avais adoré).

Lire la suite "Tomcast #127 José Garcia :
"Si c'est mon agent qui choisissait mes films, je serais déjà aux Etats-Unis""" »

Erwan Houssin, une jeune étoile à suivre du côté d'Avignon !

DSCF1885

Tiens aujourd'hui j'ai eu la chance de déjeuner chez Erwan Houssin au restaurant Le Diapason, fraichement étoilé par le prestigieux guide Michelin. J'ai vraiment été séduit par sa cuisine et je vous avoue que son menu à 32€ (entrée plat dessert + les amuses-bouches et mignardises) - oui, vous avez bien lu ! - est certainement un des meilleurs rapports qualité prix que vous puissiez trouver en France ! Il y a dans ce restaurant une envie de bien faire qui m'a mis de bonne humeur pour longtemps ! Erwan travaille de très beaux produits avec une simplicité réjouissante et des cuissons parfaites et ses desserts sont particulièrement soignés (Mmmmmh le Mont Blanc revisité !).

Lire la suite "Erwan Houssin, une jeune étoile à suivre du côté d'Avignon !" »

Malavita : malgré un casting en or, le nouveau Luc Besson manque cruellement de rythme !

Malavita
 

LE PITCH :

Fred Blake alias Giovanni Manzoni (Robert de Niro), repenti de la mafia new-yorkaise sous protection du FBI, s’installe avec sa femme (Michelle Pfeiffer) et ses deux enfants dans un petit village de Normandie. Malgré d’incontestables efforts d’intégration, les bonnes vieilles habitudes vont vite reprendre le dessus quand il s’agira de régler les petits soucis du quotidien…

MON AVIS :

Une belle histoire (le roman de Tonino Benacquista), des acteurs mythiques (De Niro, Tommy Lee Jones), avec un tel matos, c'est sûr qu'on attendait Luc Besson au tournant ! Malavita commence très fort avec une véritable bataille de clichés : les mafieux new yorkais vus par Hollywood contre le petit village de Normandie vu par Luc Besson. Le choc des caricatures est assez jouissif mais s'essoufle assez vite quand le film atteint son rythme de croisière. Au bout d'une heure, on regarde sa voisine et on se dit en coeur : "Mais c'est un peu long quand même !". Vous l'aurez compris, ce film, loin d'être raté manque cruellement de ryhtme, comme si Luc Besson, ébloui par son casting de rêve en avait oublié son savoir-faire électrique de l'époque Nikita (un de mes films cultes).

La vraie bonne surprise de ce film vient finalement des deux jeunes acteurs qui jouent les enfants du couple de mafieux : John D'Leo et Dianna Agron bien connue des fans de la série Glee. J'avoue avoir eu un faible pour cette dernière... Tremble Rafael Nadal (private joke pour ceux qui ont vu le film) !

21041171_20130918103118218.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

"Malavita" de Luc Besson, sortie le 23 octobre 2013




Tomcast #127 Bérengère Krief : "Je conseillerais à Manuel Valls de voir les 5 premières minutes de mon spectacle !"

Vous l'avez sans doute découverte (comme moi!) dans le rôle de Marla, le plan cul du héros de la série Bref sur Canal+ ou alors un peu plus tardivement dans le film "Joséphine", Bérengère Krief est la meuf qui me fait le plus marrer en ce moment et ça méritait bien un petit Tomcast dans un café rempli de chats (beurk) dans le marais. Bon Tomcast et allez vite voir le spectacle de Bérengère qui cartonne au Grand Point Virgule du mardi au samedi à 20h ! Vous ne le regretterez pas !

Spectacle




"9 mois ferme" : Dupontel et Kiberlain au Top !

21030330_20130823114607709.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

LE PITCH :

Ariane Felder (Sandrine Kiberlain) est une jeune juge d'instruction consciencieuse et ultra coincée. Exceptionnellement elle se lache à un réveillon entre collègues et 3 mois plus tard elle découvre avec stupeur qu'elle est enceinte ! Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les tests de paternité révèlent que le père de l'enfant n'est autre que Bob (Albert Dupontel), un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l'attend...

MON AVIS :

J'ai adoré ce film. Un scénario brillant parsemé de grands moments hilarants, parfois très trash - Dupontel ne se renie pas. Mais la grande nouveauté c'est que cette fois on pourrait retirer toutes les scènes trash et il resterait quand même un grand film. Dupontel a clairement franchi un nouveau palier dans son art. A ma connaissance c'est le seul réalisateur français qui arrive à alterner des scènes délirantes et des moments vraiment touchants. Je me suis laissé complètement embarquer dans le film, emmené par des personnages originaux et attachants avec une très jolie galerie de personnages secondaires - ne loupez pas le featuring de Jean Dujardin, un modèle du genre. La réalisation est très classe, parfaitement rythmée et l'alchimie entre Albert Dupontel et Sandrine Kiberlain est totale, jouissive même. Foncez-y ! 

"9 mois fermes" d'Albert Dupontel, sortie le 16 octobre




Coup de coeur pour mon nouvel appareil photo, le Fujifilm X20

Appareilphoto

Moi qui avait toujours eu des compacts de marque Canon qui rentrent dans la poche (de nombreux IXUS puis dernièrement le S95), j'ai complètement craqué pour le look vintage de cet appareil appartenant à la gamme des "compacts experts".

En fait c'est la montée en performance de l'iPhone qui m'a poussé à prendre cette grande décision, le fait d'avoir dans sa poche un Iphone 5 et un petit compact Canon devenant de plus en plus redondant, j'avais envie de passer à un niveau au dessus sans pour autant me trimballer un gros boitier pro. Les tests dithyrambiques du Fujifilm X20 sur le web ont achevé de me convaincre !

Lire la suite "Coup de coeur pour mon nouvel appareil photo, le Fujifilm X20" »

Tomcast #126 Gaëtan Roussel : "Si Téléphone se reforme, je voudrais 2 tickets, et je les achète, y'a pas de problème !"

Un chouette Tomcast musical avec un mec que j'aime beaucoup, un vrai gentil, amateur de bon vin et fan des Alpilles comme moi ! Il me reçoit dans un sympatique bar à vin dans le quartier d'Amélie Poulain !

Les jeunes d'aujourd'hui qui n'achètent plus de disques ne le savent pas mais Gaëtan Roussel a vendu 2,8 millions d'exemplaires de son premier album, 5ème meilleure vente d'album en France de tous les temps. C'était en 1997 avec le groupe Louise Attaque, sans doute le dernier orgasme financier de Pascal Nègre avant la crise du disque !

Sur son deuxième album Solo "Orpailleur" qui sort cette semaine je vous conseille vivement d'écouter "La Barbarie", une chanson courte, bouleversante, poétique, écrite par un Pierre-Dominique Burgaud (Soldat Rose, Alain Chamfort...) à son top.

Album




"Blue Jasmine" : Woody sauvé par son actrice !

21013431_20130618152724286.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

LE PITCH :

Ruinée, déclassée, humiliée à cause des ecroqueries financières de son richissime mari (largement inspiré de l'escroc Madoff), Jasmine quitte son New York raffiné et mondain pour San Francisco et s’installe dans le modeste appartement de sa soeur Ginger afin de remettre de l’ordre dans sa vie.

MON AVIS :

Je suis un immense fan de Woody Allen, je crois que je possède la plupart de ses films en DVD. C'est sans doute pour ça que j'ai été déçu par Blue Jasmine. Où est passée la folie de Woody, où sont les petites phrases qui tuent, les diarées verbales qui font mouche - à défaut de les attirer ?

Faut-il pour autant ranger "Blue Jasmine" tout au fond du même tiroir que le navrant "Midnight in Paris" ? Certainement pas car cette fois Woody a eu beaucoup de chance (et de flair). Son scénario parresseux est littéralement sauvé par la tornade Cate Blanchett qui porte le film de la première à la dernière minute. Elle est juste hallucinante de justesse. ça faisait très longtemps que je n'avais pas vu une actrice américaine donner à ce point de sa personne, s'abandonner à son rôle. Elle est tout simplement de Niresque (oui j'assume cet adjectif) !

Bref, vous l'aurez compris, la performance de Cate Blanchett dans le dernier Woody Allen est immense, celle de Woody beaucoup moins...

"Blue Jasmine" de Woody Allen, sorti le 25 septembre




En direct des Tomcasts, 1er Talk Show sur le web !

Le dossier choc!