Suis moi sur Twitter !


  • SUIS-MOI SUR INSTAGRAM !


Derniers coups de coeur

Achetez mon livre !

Pub

Un clip interactif pour le chanteur Ludéal

Image 2

Marrant ce clip interactif pour le chanteur Ludéal que je ne connaissais pas, sorte de Marc Lavoine avec les deux paquets de clope par jour dans la voix en moins.

Avec sa charmante complice, il réinterprète les plus grandes scènes d'amour de l'histoire du cinéma et c'est à toi, gentil lecteur avide d'interactivité de reconnaître les titres des films. Si tu fais 10/10, tu gagnes le droit de télécharger le morceau !

En ce qui me concerne, j'ai fait 9/10 ce qui est un peu la honte, parce que c'est assez fastoche ! Sauras tu faire mieux que moi ? Allez, clique ici pour découvrir le clip et ne reviens que si tu as fait 10/10

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Grand concours du chanteur le moins connu de France !

Alors voilà, pour bien commencer la semaine, j'ai décidé d'organiser une grande consultation nationale. Sur le modèle du fameux sondage de la personnalité préférée des Français, je vous propose de participer à l'élection du chanteur français le moins connu ayant sorti un disque chez une major de l'histoire de la variété ! Après avoir passé en revue les dizaines de pochettes de 45t qui décorent le bar du restaurant le Petit Lyon, j'ai sélectionné trois finalistes :

IMG_5813 

1) Georges Chelon : une tête sympa, des titres de chansons originaux ("Prête-moi tes yeux") mais un nom qui ne pèse pas deux grammes à côté d'un Dick Rivers ou d'un Eddy Mitchell !

IMG_5814

2) Bernard Jamet : un début de petit look sympa à mi-chemin entre Gainsbarre et Commissaire Moulin jeune, une maison de disque ultra tendance : Barclay, mais un nom de prof de comptabilité analytique.

IMG_5815

3) Pierre Gilbert : lui, il a failli ne pas être finaliste car il a même pas ses propres chansons : "Il chante les yéyés". Heureusement il a été sauvé par son petit blouson sympa et son déhanché jovial !

Voilà, maintenant c'est à vous de voter. Je m'engage à retrouver le gagnant et à parler de lui (peut-être même un Tomcast !) alors n'hésitez pas à faire tourner ce petit concours autour de vous, facebookez, twittez !!!

Remerciements éternels au Restaurant Petit Lyon (voir très bonne chronique sur "La Conjuration") qui nous a prêté ces précieux éléments de sa décoration le temps d'un petit shooting !

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Goom Radio : les fossoyeurs d'NRJ

Image 5

Il y a quelque jours j'étais invité par le très dynamique Borey Sok (auteur de l'excellent Musique 2.0) à un petit apéro dinatoire ludique dans les locaux de la radio digitale Goom à Sèvres. Goom radio a été Fondée par Roberto Ciurleo, surnommé "Dieu" par les maisons de disques, tellement son pouvoir était important, ancien directeur des programmes d'NRJ, il avait droit de vie ou de mort sur le lancement d'un single, le grand public le connaît plutôt grâce à son rôle de juré dans l'émission Popstar sur M6.

Mais la grande force de Roberto, c'est qu'il a compris avant plein d'autres qu'on ne pouvait pas révolutionner un gros media traditionnel de l'intérieur, surtout quand la révolution est un peu trop violente à accepter dans les derniers étages. Alors il s'est cassé d'NRJ avec Emmanuel Jayr, le directeur de la communication et les deux lascars ont levé 12 millions d'euros aurpès d'investisseurs. Ils ont alors pu monter leur nouveau modèle de radio en toute liberté avec une vision internationale et un confort insolent avant d'utiliser leurs 12 millions pour y injecter tout ce qui avait fait l'incroyable succès d'NRJ, et là, ça fait mal :

Lire la suite "Goom Radio : les fossoyeurs d'NRJ" »

Je suis le badaud du INNO !

Allez, rien que pour vous, lecteurs de mon blog et pour bien commencer la semaine en attendant mon deuxième roman (qui sortira forcément un jour, c'est forcé), un petit texte inédit vite fait bien fait :

Inno  Après le boulot, j'adore me balader au Supermarché INNO, celui du centre commercial "Les Passages", juste à côté de chez moi. Je flanne, je badaude et je repars, tantôt les mains dans les poches, tantôt les bras chargés d'un dîner improvisé à base de n'importe quoi. Mais l'essentiel n'est pas là. L'essentiel ce sont les gens, les autres clients. Je les observe, et ils m'inspirent.

Les gens d'INNO ! Tout un univers, toute une saga, plus belle que "Plus Belle la vie".  Les Gens d'INNO ! Je devine leur métier, je scanne le contenu de leur panier à roulette et j'imagine leur vie : l'une est chef de produit Benco dans un grand groupe agro-alimentaire, elle est diplomée d'HEC et elle en a chié pour décrocher ce poste après avoir placé des kilomètres de linéaires Pépito dans tous les hypers de la région de Valencienne alors qu'elle est versaillaise. Malgré tout, elle adore son boulot et son boulot le lui rend bien : elle n'est toujours pas mariée - il faut rencontrer des gens pour ça - et ça l'inquiète un peu mais sans plus. Quand elle sera chef de groupe Nutella, elle se résoudra enfin à s'inscrire sur Meetic. L'autre est un jeune banquier d'affaire aux dents longues qui n'a même pas meublé son nouvel appartement dans lequel il ne fait que dormir, or ce soir, pour la première fois, il reçoit 3 amis et il est complètement paumé, puceau du caddie. Pour INNO, c'est un ami qui lui a dit - il ne savait pas qu'on pouvait acheter de la nourriture ailleurs qu'au restaurant - alors direction le rayon traiteur en espérant qu'il y ait une carte...comme au restaurant.

Lire la suite "Je suis le badaud du INNO !" »

Loli-zée existe pour de vrai, les boules !

Pour ceux qui ont lu mon livre "Les Enfants du Plastique", vous allez halluciner. Les maisons de disques sont plus fortes que la fiction, elles ont osé créer Loli-zée... et elle s'appelle Lylloo. J'avais prévu ça pour 2010, mais c'est arrivé plus tôt. Yeahhh ! Je suis un visionnaire !

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

C'est quoi le rock ?

Au cas où vous n'auriez pas vu cette vidéo et si vous ne savez pas ce que c'est que le rock, un expert vous répond. Philippe Manoeuvre peut aller se rhabiller !

Merci à Marin Ledun, auteur de "Marketing Viral" (que je vais lire pendant mes vacances), qui m'a envoyé cette vidéo d'anthologie.

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Cindy Sander fait mentir mon roman !

Dans mon roman "Les Enfants du plastique"  (bientôt en Livre de Poche), j'imaginais un business de la musique en 2010 où il n'y aurait plus qu'une seule maison de disque et où tous les tubes 100% asseptisés seraient entièrement réalisés à partir de statistiques grâce à des puissants ordinateurs. Et voilà que Cindy Saunders me fait subitement comprendre qu'il n'y aura même pas besoin d'ordinateurs pour faire de la merde...

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Merci de ne pas buzzer mon clip !

Alors que je m'appretais à partager avec vous mon récent coup de coeur pour l'artiste electro-disco Calvin Harris, je découvre avec stupeur que le mec a désactivé la fonction "embed" sur son espace YouTube. Du coup, impossible de vous montrer le clip de "The Girls", mon titre préféré.

Calvin

Putain je savais même pas :
1) que c'était possible
2) qu'on pouvait souhaiter que personne ne reprenne son clip sur les blogs/forums/facebook...

Bon allez, je vais être sympa, le clip est ici !

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Pour le prix, "c'est comme tu veux"

Image_4

Le nouvel album de Radiohead qui sort le 10 octobre prochain risque de faire pas mal de bruit ! En effet, les membres du groupe ont décidé de distribuer "In Rainbows" uniquement par téléchargement (dans un premier temps) sur le site officiel de l'album.

Jusque là rien de révolutionnaire, il me semble que le groupe de rap Public Enemy avait déjà tenté cette expérience il y a quelques temps. Mais arrivé sur le site, une surprise de taille attend le fan sur le formulaire de pré-commande : il y a une case "prix" à remplir. Et si le fan étonné appuie sur le point d'interrogation, on lui explique "Ben ouais, c'est toi qui voit" !

J'ai hâte de connaître le bilan de cette démarche originale et notamment le prix moyen que le fan a accepté de payer pour l'album.

Et, pour un artiste dont vous êtes vraiment fan vous mettriez combien dans la case "prix" ?

Source AFP Londres

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

Guns n'Roses : un enregistrement sous haute dépravation !

Rs_appetite_2 Vous l'aurez compris, mon coup de coeur d'août, c'est le magazine Rolling Stone U.S qui a décidé de fêter dignement les 20 ans de mon album préféré : "Appetite for destruction" de Guns n'Roses. J'ai décidé moi aussi d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous proposant une traduction un peu classe du début de l'article proposé en ligne par le magazine :

Allongé nu dans la cabine sombre d’un studio d’enregistrement de Manhattan, Axl rose est en train de bosser sur des arrangements vocaux de dernière minutes, le genre pas très orthodoxes... Le magnéto enregistre mais le chanteur des Guns n’Roses sent que quelque chose ne colle pas. La stripteaseuse qu’il est en train de chevaucher s’appelle Adriana Smith, elle a 19 ans, elle est hyper mignonne et…c’est la petite amie de son batteur.
- Allez, Adriana, faut que ça soit crédible, aboie Axl Rose, interrompant momentanément la séance de baise. Arrête de faire semblant !!!

En ce chaud week-end du printemps 1987, l’ingénieur du son Vic Deyglio a déployé des trésors de technologie pour ne rien perdre des ébats d’Axl et Adriana. A un moment, il est même obligé de se ruer dans la cabine pour réajuster le micro un peu trop chahuté par les deux partenaires. « On se serait cru sur un tournage de Ron Jeremy (acteur et producteur de films X) », se souvient Deyglio. Adriana Smith voulait se venger de Steven Adler, le batteur des Guns qui l’avait trompée, et puis de toute façon, elle avait toujours préféré le chanteur. « Tout ce qu’Axl m’aurait demandé de faire, je l'aurais fait » déclare Adriana, aujourd’hui
agée de quarante ans et mère de famille. Ce jour là, bien que bourrée et hystérique, Adriana fournit à Axl ce qu’il attend : des râles de plaisir 100% authentiques qui termineront sur le mix final de la dernière chanson d’Appetite for Destruction : "Rocket Queen". (…)

Et voilà… un jour de dépravation en plus dans le monde de Guns n’Roses. Avant même qu’ils aient fini leur premier album, les cinq membres du groupe avaient transformé leur vie en sombres caricatures de baise aveugle, de dégradations de biens, de bitures et de drogues dures…

Lire l'article en entier et en V.O

© Brian Hatt, Rolling Stone
© Traduction : Thomas Clément

Share Partager cet article sur Facebook, Twitter & Cie

En direct des Tomcasts, 1er Talk Show sur le web !

Le dossier choc!