« Le jeu Tétris enfin adapté au cinéma | Accueil | La lettre de refus perso »

AC/DC princes de la disco !

Acdc

Vendredi soir, direction le 287 pour une soirée « Palace Revival » avec mille potes. C’est rigolo de retrouver Laurent de Gourcuff et Addy Bakhtiar après toutes ces années. Depuis la fin de Serialweb, je me suis beaucoup calmé niveau clubbing. Eux non ! D’après le magazine Capital, ils sont devenus les rois du business de la nuit : 16 millions de C.A annuel avec un portefeuille de clubs bien garni : Régine’s, les Planches, le Milliardaire, plein d'autres truces et bien sûr le 287 à porte d’Aubervilliers où nous arrivons après avoir croisé quelques voitures en feu. A l’intérieur, pure ambiance et retrouvailles avec les stars de la night de l’époque. Pas vraiment la grande époque avec Andy Warhol, Karl Lagerfeld et Thierry Ardisson. Juste mon époque à moi. Le Palace de Fabrice Emaer, j’ai pas trop connu. Mon Palace c’est plutôt celui de la fin, celui de Bruce Meritte et d’Hervé Prouteau, alias « Les Mauvais Garçons ».

Mais revenons à la soirée qui commence bien pépère disco-funk et autres vieux classiques, on salue les têtes connues, ancien cadors des Planches qui ont pris de la bouteille, RP de la Villa Barclay, ils sont toujours vivants, nostalgie quand tu nous tiens...
Au 287, il y a de la place, des tables recouvertes de bouteilles et de nanas canon-classes qui arrivent en feux d’artifice, une scène (comme au Palace) et un sound sytem à vous faire pogoter Jean d’Ormesson. Et puis soudain... le nirvana, enfin Nirvana tout court, « smells like teen spirit » le rock est de retour sur les platines de DJ’s pile au moment où je retrouve le chemin des dancefloor. La vie est trop bien faite. Et je ne crois pas si bien dire. Soudain, l’incroyable se produit : un immense écran géant, façon Gaumontrama descend du plafond, cachant la scène et le DJ. La foule bigarrée (sur l’écran) hurle en reconnaissant les premiers roulements de batterie. Nous sommes le 17 août 1991 à Donington (U.K) en plein Monsters of Rock, AC/DC ouvre le show avec un mythique « Thunderstruck ». On a cette putain d’impression d’y être qui nous gagne soudain. Le public du 287 danse, comme hypnotisé, je viens de redécouvrir avec jubilation que le rock a plus que jamais sa place en soirée. Merci le 287 & respect à Laurent de la Night.

J’en profite pour saluer Cyril Bodin, DJ mythique de mes années lycée (Whisky à Gogo, Studio A, Marbeuf KOHD,...), seul gars à savoir mixer Public Ennemy avec les Guns n’Roses sans vider une piste de danse. Qu’es-tu devenu Cyril ?




Commentaires

meritte bruce

un petit bonjour thomas
c'est toujours drole de retrouver des tête sur cette toile internet
à très bientot
pour info je suis la maison blanche tous les vendredis soir si tu es de passage dans le coin un de ces vendredis
www.blackconcept.fr

meritte bruce

un petit bonjour thomas
c'est toujours drole de retrouver des tête sur cette toile internet
à très bientot
pour info je suis la maison blanche tous les vendredis soir si tu es de passage dans le coin un de ces vendredis
www.blackconcept.fr

Poster un commentaire

Si vous avez déjà un compte TypePad ou TypeKey, merci de vous identifier.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Pub !

-->

Le dossier choc!