« La vision du rock de M6 | Accueil | Et si on parlait du titre… »

Comment j’ai signé avec le Diable (Episode I)

Or donc, alors que j’étais prêt à m’envoyer un bon 15€ au Mac Do (ce qui est une dose assez imprudente !), mon téléphone sonne. C’est Marion Mazauric du Diable Vauvert. Je les avais complètement oubliés ceux-là ! Comme quoi, pas de nouvelles n’est pas forcément synonyme de mauvaise nouvelle.

MARION MAZAURIC POUR LES NULS:
Marion Mazauric est à l’édition ce que Jimi Hendrix est à la Fender Stratocaster (pour les très nuls : sa guitare ).  Marion Après une brève trajectoire qui l'a conduite d'Actes Sud à Marseille, elle est devenue en 1987 adjointe du directeur littéraire de J'ai lu, puis directrice littéraire en 1996. Après 13 ans de va-et-vient entre Paris et Nîmes, elle a décidé de rentrer chez elle pour créer Le Diable Vauvert, sa maison d’édition à elle toute seule et à ses associés. Le succès arrive très vite, notamment grâce à la découverte de  Nicolas Rey qui obtient le prix de Flore en 2000 pour son roman Mémoire Courte. Qualifiée par la presse parisienne d'intrépide, de trublion, de turbulente, voire de guerrière aux cheveux gris acier, Marion Mazauric est facilement repérable parmi les clones germanopratins, c’est la seule qui est enthousiaste quand elle parle de ses auteurs !

Voici ce que Marion m’a dit pour me faire oublier mon orgie de Mac Do à 15€ :
- Salut Thomas, les Diables ont lu « Les Enfants du plastique » et ils sont assez unanimes. Enfin bref on aime beaucoup ta vision et puis c’est vraiment drôle. T’as pas encore signé ? Non ? OK, y’a moyen de se voir rapidement ?

Le lendemain elle est à Paris, on se voit à la Gare de Lyon, au Train Bleu (Le restaurant de la fameuse scène de Nikita) pour prendre un verre. On fait connaissance, on bavarde, on se plaît bien. Je lui ai envoyé la nouvelle version post-Chouquette. Elle me dit qu’il y peut-être quelques modifs à faire, mais pas grand-chose, elle est prête à publier tel quel si j’insiste. Le lendemain j’ai un contrat dans mon mail. J’appelle Chouquette qui n’est vraiment pas prête pour me faire un contrat ni même une quelconque option (« tu comprends, faire un bon roman ça prend du temps »). J’appelle Sorin qui n’est pas là. Trois jours plus tard, Marion est de retour à Paris. Elle m’invite à dîner et je signe avec elle.

Putain merde ça fait qu’un épisode ! Ben c’est peut-être aussi pour ça que j’ai signé avec Le Diable !




Commentaires

Philippe

Pinaise, cool quand même ! :-)

david

A roman atypique éditeur idoine ;-) je sais pas si elle est correcte cette phrase, bref, cela présage le meilleur!

david

sinon le compteur de prévision des ventes me fait bien marrer! un moment j'ai cru qu'il était relié à Amazon.

Cédric

Dans l'euphorie du moment, n'aurais-tu pas oublié de poster la lettre de Sylvie Genevoix ? Suis curieux !

Thomas Clément

A Cédric :
exact, je ne l'ai pas publié,sur le coup je me suis dit que ça ferait un peu trop et ensuite je l'ai oublié. En fait je suis pressé de rejoindre le temps présent car ce que je raconte date de juillet dernier et il s'est passé plein de choses excitantes depuis.

Laura

"Les diables sont assez unanimes". Eh oui. Moi j'ai adoré. Un vrai coup de coeur. Vivement sa sortie. Et cette couv', ma parole!! Bref, on te suit à 100%, Thomas.

Jennifer

Gear up for grub with a tripleheader of pigskin, including a meeting of brothers in Dallas. Everybody knows it's been a rough year for her, but find out who else had issues

Mademoiselle_L

D'abord bravo ( malgré tous ces travaux qualifiables d'herculéens, je ne te découvre que maintenant ) j'ai toujours été impressionée par les gens qui savent tirer des choses de toutes leurs oppportunités et expériences, spécialement quand le résultat est... allez soyons fou disons-le.. BON. Très. Donc, chapeau bas.

Un truc que je me demande, à qui adresse-t-on le manuscrit, quel destinataire inscrit-on sur l'enveloppe: à la maison d'édition, au comité de lecture, à la dame dont on voit la photo là-haut?

En fait, deux trucs: est-ce que ça a une quelconque importance?...

Merci d'une hypothétique réponse... et de ce très utile témoisode .

gaby

Marion Mazauric partagera la scène de l'Essaion avec le chanteur magicien des mots Arbon mercredi 26 mars.

Attention : vu le succès des six premières soirées, il est fortement recommandé de réserver dès maintenant.

Scott Bricklin les accompagnera à la guitare.

L'Essaion, 6 rue Pierre au Lard 75004 Paris

Réservations au 01 42 78 46 42, ou 01 42 78 43 18, prix des places 18€ et 12€
Spectacle à 20h30, restauration légère possible à partir de 19h30

Qu'on se le dise !
www.arbon-lesite.com

jacky

Bonjour, j'aimerai savoir combien de mois t'as attendu avant qu'ils te répondent?

merci

KK

Poster un commentaire

Si vous avez déjà un compte TypePad ou TypeKey, merci de vous identifier.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Pub !

-->

Le dossier choc!