« Comment j’ai signé avec le Diable (Episode I) | Accueil | Les Enfants du Plastique ont enfin leur photographe ! »

Et si on parlait du titre…

En lisant cet article ahurissant, confirmé par cette note de mon pote Fred, j’ai récemment découvert que les écrivains choisissaient rarement le titre de leur premier roman. En effet, le titre a une influence énorme sur le taux de préhension en magasin (= nombre de produits vus/nombre de produit pris en main par la ménagère) et la plupart des auteurs ne sont pas des as de la pub (comme Beigbeder) ou du marketing (comme un peu moi).
En ce qui me concerne, j’ai décidé de changer mon titre tout seul, après avoir déjà envoyé une dizaine de manuscrits. Au départ, le roman s’appelait :

" ROCK STARS "

J’aimais bien parce que c’était simple et que ça claquait à mort, rock n’roll quoi ! Et puis à la réflexion, je me suis dit que c’était con, que ça faisait vraiment trop bouquin musical style L’Odyssée du rock (très bon au demeurant). En fait mon roman ne parle pas que de rock. La mort de la musique est juste un prétexte pour parler d’un certain déclin de la culture, sans doute à cause du marketing à outrance, mais aussi pour plein d’autres raisons plus profondes. J’ai donc choisi un autre titre après une très longue réflexion :

" LES ENFANTS DU PLASTIQUE "

Le plastique, c’est la matière du jetable, du « take the money and run », du toc, du démodable : stylos en plastique, briquets en plastique, sac plastique, meubles en plastique… Mon éditeur l’a tout de suite adopté et même aimé, enfin je crois. Quant à vous, je sais que vous n’avez pas lu le livre mais j’aimerai bien avoir votre avis. Si vous voyez dans une librairie, une pile de livres intitulés "Les enfants du plastique", ca vous évoque quoi ? Vous en prenez un ?

Si vous êtes nombreux à répondre, je m’engage à publier tous les titres auxquels vous avez échappé (et y’en a des vraiment nazes).




Commentaires

Sandrine - Bisontine

MDR pour le lien de "nazes"
Oui c'est sûr que c'est mieux que "les enfants du PET". Pour les nuls ( expression adorée de Thomas )Polyéthylène téréphtalate, c'est à dire du plastique de bouteille.
En ce qui me concerne, j'ai pensé à la génération plastoc, au superficiel, à l'éphémère, au vide culturel, au vide artistique. Bon, s'il y a peu de commentaires, j'espère que tu m'enverras les titres par mail !

setim

Vas y, fait péter...

Fred

Eh bien perso, Tom, ça m'évoque plutôt... des jouets en plastique réservés aux adultes ! Mais c'est sans doute 1/ parce que je suis obsédé notoire 2/ parce que j'ai écrit un bouquin sur les sextoys et un autre sur les préservatifs. Ca doit légèrement pervertir mon jugement ;-)
En tout cas je trouve que c'est un excellent titre, et ce n'est pas juste un renvoi d'ascenseur ou un passage de pommade réciproque ! Bravo ! J'ai hâte de lire ce qu'il y a derrière (le titre)

FdM

Voilà un point de vue qui va me torturer à coup sûr.

david

Génération plastique / capote / jetable.... c'est notre génération... j'avais interprété le titre de cette manière

antoine w

Je pense que que ça va favoriser le taux de préhension effectivement : on se dit : "mais qu'est-ce que ce livre peut bien raconter .... et on prend le livre pour lire la 4ème de couv"!
Félicitations pour ton livre : tu pourras me le dédicacer ?
Y a t-il d'autres anciens ESSCA qui bloguent ?

Gautelier

Bonjour,
J'ai eu la chance de garder mon titre pour mon premier bouquin "J'te plaque, ma sclérose", mon éditeur trouvait celui-ci génial, peut-être parce que je viens de la pub ?!
Arnaud.

paul

J'adooore ta ptite histoire

BenAstoria

C'est vrai, je découvre ce topic un chouille tard, mais juste pour dire que si j'ai chopé le bouquin sur les étalages et l'ai acheté (après lecture du Pitch), c'est que pour moi, le titre faisait référence aux disques vyniles (et pourquoi pas aux CDs), référence des vrais amoureux du disque et symbole d'une page qui vient de se tourner...

BenAstoria

C'est vrai, je découvre ce topic un chouille tard, mais juste pour dire que si j'ai chopé le bouquin sur les étalages et l'ai acheté (après lecture du Pitch), c'est que pour moi, le titre faisait référence aux disques vyniles (et pourquoi pas aux CDs), référence des vrais amoureux du disque et symbole d'une page qui vient de se tourner...

Poster un commentaire

Si vous avez déjà un compte TypePad ou TypeKey, merci de vous identifier.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Pub !

-->

Le dossier choc!