« J'ai pris contact avec la résistance | Accueil | Grand sondage chanson française qui pue ! »

Le jour où j’ai failli signer avec Luc Besson : Episode III

Si vous débarquez, le premier épisode de la saga est ici !

Mercredi 8 juin. J’ai rendez vous avec Chouquette d'Intervista. Elle m’a prévenu qu’il y aurait aussi Bertrand Sympa, l’auteur de la deuxième fiche de lecture (celle que je n’ai pas publié) dont le style radical et anti-germanopratin m’avait beaucoup fait marrer. Bertrand Sympa a un look d’étudiant à Jussieu, client de Jeux Descartes, une queue de cheval et une tête à pourfendre des trolls dans Donjons & Dragons, c’est le conseiller littéraire préféré de Chouquette. Ils ont l’air très complice et ça se voit. Nous allons dans le premier café à droite en sortant du château de Luc XIV, car toutes la salle de réunion est occupée. Nous nous installons et Chouquette prend la parole :
- Bon, on aime beaucoup ton roman et on voudrait le publier, on pourrait même le publier tel quel, mais on pense que tu peux aller beaucoup plus loin. En fait on voudrait t’aider à écrire le roman que tu voulais vraiment écrire.
Pourquoi pas, moi je suis ravi qu’on m’aide ! Nous enchaînons donc sur l’histoire des Enfants du plastique. Chouquette et Bertrand Sympa ont eu pas mal d’idées marrantes et j’avoue qu’il y en a vraiment des bonnes. Nous brainstormons comme on dit dans le marketing. Je me détends, c’est cool de travailler avec Luc Besson, finalement j’aurais du prendre une bière au lieu de ce Perrier un peu couillon. J’écoute Chouquette et Bertrand débattre sur le profil de mes personnages, ils sont très calés, très inspirés, j’ai l’impression qu’ils ont passé des nuits entières à bosser sur mon roman, on dirait qu’ils le connaissent par coeur. Je ne crois pas si bien dire. Voilà que Chouquette dégaine 6 pages de notes écrites par Bertrand.
- Bon, en clair, voilà comment on voit le premier tiers de ton roman !
Chouquette se met à lire ce qui ressemble à un plan détaillé. J’ai un peu froid dans le dos. Je ne m’attendais pas à une telle précision.
- Je pense que ce n’est pas la peine que tu réécrives tout, tu retravailles juste le premier tiers et après on voit si c’est la bonne direction, si ça vaut la peine de continuer.

Bon là, je sais ce que vous allez dire. J’aurais du décrocher un extincteur, les tabasser à coup de bombonne et les finir à la mousse carbonique. Mais bon, mettez-vous un peu à ma place. Avec Fayard qui ne donne pas de news, Gallimard qui vient de me refuser une deuxième fois, je ne peux pas trop faire ma diva. Je dis donc que je vais retravailler, et je retravaille... tout le roman. Je ne suis pas du genre à bosser par tiers. Un roman c’est une mécanique globale. D’ailleurs, assez vite, j’oublie leur plan détaillé. Je trouve de nouvelles idées et j’arrive à une nouvelles version des Enfants du Plastique qui fonctionne diablement ( !) bien, beaucoup plus riche et dont je suis vraiment fier.

Mercredi 22 juin. Je balance donc le nouveau manuscrit à Chouquette, et j’attends, j’attends. C’est long d’attendre.
Mardi 5 juillet. Enfin je reçois un mail de Chouquette qui me dit qu’elle a été malade pendant dix jours et qu’elle ne va pas pouvoir avancer dans les deux semaines à venir. Sorin est injoignable je commence à déprimer sérieusement. Direction le mcDo pour oublier. C’est le moment précis que choisit Marion Mazauric pour composer mon numéro de téléphone.
(à suivre)

P.S : Notons que Bertrand Sympa est certes très sympa mais qu'en vrai, il s'appelle Bertrand Ferrier (je suis bien obligé de dévoiler son nom pour faire sa promo).Ezoah  Il a vraiment un style et un humour décapant. Sextoys Mais le plus incroyable c'est qu'il arrive à sortir quasiment simultanément un livre pour enfant "Ezoah" et un livre pour adulte "Sextoys, forever" (c'est pas le moment de mélanger vos cadeaux de Noël!)




Commentaires

Philippe

T'as fait super vite pour retravailler ton roman. Tu y bossais toute la journée ?

Thomas Clément

Je t'avoue qu'à cette époque j'avais le temps de bosser toute la journée. Et puis je peux t'assurer que quand tu as un éditeur qui est chaud pour te publier, ça te motive à mort pour bosser.

Philippe

:) J'imagine !

ms@teaser.fr

Qui est Marion Mazauric ?

Thomas Clément

Tu le sauras dans la prochaine note que je suis en train de préparer avec un superbe "Marion Mazauric pour les nuls".

Max

Etre publié au Diable Vauvert! Quel veinard!(mon manuscrit doit être chez eux sur une pile en ce moment même...) Leur amour de la littérature est sûrement moins douteux que chez les acolytes de Besson. Bonne chance pour la suite, en espérant que ton bouquin plastique aussi les ventes.

Poster un commentaire

Si vous avez déjà un compte TypePad ou TypeKey, merci de vous identifier.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Pub !

-->

Le dossier choc!