« Tomcast #062
Emma Daumas :
"J'suis conne!"
| Accueil | Alex Prager : Hitchcock en filigrane ! »

Ebuzzing veut que je vous trompe, alors j'arrête le billet sponsorisé...

Comme vous l'avez constaté cette semaine, j'ai réalisé pour la première fois sur mon blog un publi-rédactionnel pour Europcar par l'intermédiaire de la société Ebuzzing (Le publi-rédac est un article rémunéré par un annonceur). Hé bien je peux vous dire que je ne suis pas près de renouveler cette expérience, en tout cas pas avec la société Ebuzzing.

Que l'infime minorité de mes lecteurs qui a laissé des commentaires incendiaires à la suite de cette note ne se réjouissent pas trop vite. Leurs protestations n'ont eu strictement aucune influence sur ma décision.

Le publi-rédactionnel est un système qui existe depuis longtemps dans la presse écrite, clairement identifié comme de la publicité, il ne choque personne. Appliqué aux blogs, le système me paraît sain. Je choisis la publicité que je vous propose (en supposant qu'elle puisse vous intéresser), donc on conserve une petite dimension éditoriale. Ensuite, j'écris la publicité avec mon style, donc c'est moins chiant pour vous qu'une pub traditionnelle. La mention "publi-rédac" dans le titre de la note annonce clairement la couler et vous donne le choix de ne pas lire l'article si vous être totalement réfractaire à la pub, ce que j'accepte complètement.

Enfin sur la question pécuniaire, j'ai tout à fait le droit de gagner de l'argent avec ce blog, argent qui de toute façon est réinvesti dans ce blog puisqu'il me permet de financer mon matériel vidéo, mon abonnement Typepad et vivre plein d'expériences que j'ai à coeur de partager avec vous régulièrement. Bref je n'ai absolument AUCUN COMPLEXES de ce côté là. Gagner de l'argent, ce n'est pas sale, n'en déplaise à la frange besanceniste de mes trolls.

Donc, j'étais plutôt content de tester cette formule sur mon blog, mais voilà que le lendemain de la publication de mon article sur Europcar, je reçois un mail très inquiétant de la société Ebuzzing.

Ces derniers n'ont pas du tout apprécié que je rajoute dans le titre de ma note la mention "Publi-rédac" et me demandent de virer cette mention sous peine de "modérer mon paiement". Pour eux la mention "billet sponsorisé" doit apparaître en petit caracères tout à la fin du billet et pas ailleurs.

Je réponds alors par le mail suivant :

"Alors là j'en reviens pas ! Ca veux dire que vous souhaitez que je trompe mes lecteurs ! C'est à dire que les gens vont lire la note pensant que c'est un article normal et découvrir à la fin qu'en fait c'était de la pub. C'est hyper malsain comme démarche !"

Et là je reçois une réponse d'une incroyable mauvaise fois qui me donne froid dans le dos. Ebuzzing m'explique pourquoi ils ont choisi d'imposer une mention qui soit la même sur tous les blogs, accusant certains blogueurs de ne pas vouloir en mettre du tout mais élude totalement le problème de la mention placée tout à la fin de l'article alors que tout le problème est là ! Je trouve que la Loi qui s'applique à la presse est très saine et très juste : "Tout écrit à caractère publicitaire de  présentation rédactionnelle doit être précédé de la mention " publicité " ou " communiqué " ou " publi-reportage ". Je ne vois pas pourquoi nous, les blogueurs, nous ne l'appliquerions pas !

Je reçois alors un autre mail du gars d'Ebuzzing qui s'acharne ne pas vouloir comprendre mon propos. Pour lui la publicité est clairement identifiée et donc il n'y a pas tromperie, il me cite un article de la LCEN et un autre du code de la consommation. Son argument suprême : "la solution que nous avons adoptée tient compte des attentes de la majorité" puis cerise sur le gâteau alors qu'il ignore toujours mon argument principal : "Nous ne sommes pas sourds à la polémique et n’avons aucun intérêt à la laisser enfler en ignorant les conseils des lecteurs et des bloggeurs. Cela nuirait à nos relations avec eux et se répercuterait sur les annonceurs qui vous le savez sont peu friands de ce genre de polémique."

Et là subitement, comme Hulk, quand on l'énerve, je cesse d'être le sympathique blogueur et je redeviens le boss du pôle digital d'une des premières agences de pub en France et je pense à la totalité de mes clients qui me demande régulièrement mon avis sur les billets sponsorisés : faut-il y a aller ...ou pas ? Maintenant je sais quoi leur répondre.

Enfin comme je sais que vous êtes de nombreux blogueurs à me lire, j'en profite pour me rassurer avec une petite consultation expresse :




Commentaires

Marie Greluche

C'est balot ... j'avais justement décidé qu'à l'avenir mes publi-rédactionnels fait avec ebuzzing seraient signalés dès le titre, comme tu l'as fait.

Tant pis pour eux !

BenReilly

Sérieux c'est stérile sur chaque blog c'est pareil les gens se justifient sur leurs pratiques de sponsorisation.

Y'a que moi qui n'en a rien à cirer de pub ou pas et qui est suffisamment intelligent pour faire le tri dans ses lectures quitte à revenir plus tard ?!?

(a part ça j'aimerais bien qu'on me sponsorise un coup pour voir)

Ron

Besanceniste ? Non. Que tu gagnes du fric avec ton blog, rien de plus normal, je le fais sur le Post avec beaucoup de plaisir, mais que tu le fasses avec des billets mal torchés sur le plaisir de conduire un camping-car, non, moi, ça me gonfle.
Je viens te lire depuis le début parce que je ne sais jamais (comme une poignée d'autres blogs, une infime poignée) ce que je vais trouver chez toi : tu me surprends presque à chaque fois. Je suis heureux de trouver de nouveaux tomcasts, de nouveaux billets, de nouvelles critiques. Mais les billets sponsorisés, ICI, non, ça passe pas. Sur des blogs de merde, je m'en fous, en fait. Pas ici, voilà.

Mox Folder

Des batards, pas d'autre mots pour ces cons.


Thomas Clément

En fait je crois que t'as raison Ron...

Piet

Je plussoie le commentaire de Ron.

Et je rajoute:
Le problème du publi-rédactionnel est qu'il se trouve au coeur du blog, au coeur de la création et pas autour. C'est un peu comme si lors d'un film à la télé, les comédiens commençaient à jouer habillés comme des cyclistes, càd couverts de logo.

C'est insensé même si un blog n'est pas la traviata, on ne verrait pas La Callas chanter couvert d'un logo pour un 4x4.
C'est une question de respect pour son travail "journalistique".

Tu dis de plus que le publi-rédactionnel ne choque personne dans la presse traditionnelle. C'est faux, je suis certain que il diminue la crédibilité du reste d'un magazine. J'ai tjs personnellement détesté cette forme de publicité insidieuse.

karpath

je vote "Tu as 100% raison" mais le choix est biaisé. Je préférerais cent fois plus ne pas voir d'article sponsorisé ici, comme ailleurs. Néanmoins je comprend tout à fait ta démarche à partit du moment (comme tu l'écris) où l'argent est réinvesti dans ton blog. L'important reste somme toute qu'une pub (je ne vois pas d'autre mot) soit clairement identifié comme telle dès le début de l'article.

Aspho

Je te lis depuis un certain temps déjà, j'appréciais ton blog et bon nombre de tes articles.

Mais au fil du temps j'ai appris à te connaître (un tout petit peu) par le biais de tes réflexions / réactions.
Ta réaction face aux "trolleurs" (dont je fais apparemment partie) qui ont commentés ton publireportage ne fait que conforter l'impression que j'ai depuis quelque temps déjà.

En fait tu ressembles à un mec super imbu de ta personne et finalement très superficiel (cf. "et je redeviens le boss du pôle digital d'une des premières agences de pub").
Tu m'apparais de plus en plus antipathique.

Pour ta défense, j'imagine que tu en as marre des commentaires négatifs qui ne sont parfois pas toujours justifiés.

Si je t'écris ce message, c'est pour que tu te rendes éventuellement compte de ce que j'ai essayé d'expliquer.

Je te souhaite bonne chance pour la suite mais pour ma part, j'arrête définitivement la lecture de ton blog.

Olivier Goujon

Il me semble que tu as pris une bonne décision.

RaDe

Ah la la ! LA questions des blogueurs.
Ce que j'en pense. Ca ne tue pas l'intégrité d'un blog. Perso j'en ai fait.
Perso je me suis mis 3 conditions:
-Que ca soit bien payé ( non pas que j'estime valoir telle somme, mais dans ma tete j'estime ne pas vouloir faire la prostitué de base en ecrivant un article pour 20 ou 40 euro)
-Que la ligne editoriale ne soit pas TROOOP loin du billet en question (je verrais mal sur ton blog une pub pour de la mécanique ou pour de l'informatique par exemple)
-Que tes lecteurs "habituels" ne soient pas trompés. Donc bien evidemment la mention "publi-redac" dans le titre.

Je ne suis pas d'accord avec Ron.
Ce complexe purement francais qui dit qu'il ne faut pas gagner de l'argent ... ca commence a me saouler. Je ne sais pas combien tu gagne ds ton boulot principale. mais si faire un article sponso par mois, peut te permettre d'arrondir les fins de moi ou de te payer le dernier iPhone.. eh bah ya pas de raisons de pas en faire. Faut pas aussi faire un blog avec 1 article sur 2 sponsorisé. mais de temps en temps, ca ne tue pas et ca permet de faire un peu de sous et putain En quoi ca gene ??

AR

Thomas,
J'ai l'impression que tu as de plus en plus de lecteurs publiphobes... C'est assez ironique, non ?

Quant à Ebuzzing, ils auraient pu se renseigner un peu. S'ils répondent la même chose à tous les décideurs de la pub online...

Bon courage.

Kokoro

100 fois oui pour une annonce claire et visible pour identifier un "publi-reportage" ici comme ailleurs.
Pour le reste, pub pas pub ici, Thomas Clément est "chez lui" sur ce blog et assez grand garçon pour décider de son contenu et les lecteurs assez matures pour lire ou non.
Je traine ici parce que j'y ai découvert des choses qui m'intéressaient, il y a des choses que j'aime moins voir pas du tout, je fais le tri et conçois que d'autres puissent apprécier.
Parfois je réagis, pour approuver ou dire que je n'aime pas, ça n'apporte pas grand chose au contenu. Si je désaprouvais 100% ou 70 % de ce que je lis ici je me dispenserais de venir tout simplement.
Après qui est vraiment Thomas Clément, sa personnalité, son ego ect... Quand je lis un article dans un journal, je ne fais pas une enquête sur la personnalité du journaliste qui l'a écris...
Ce n'est qu'un blog, relativisez, même si je sais que pour certains la blogosphère est l'élément principal de leur "vie".

VinZ

Thomas, serait-ce le morceau de texte qu'ils t'ont envoyé ? « La publicité doit pouvoir être nettement distinguée comme telle, quelle que soit la forme et le support utilisés ; lorsque le message publicitaire est diffusé dans des médias qui comportent également des informations ou des articles rédactionnels, il doit être présenté de telle façon que son caractère publicitaire apparaisse instantanément ».
Article 12 du Code de la C.C.I.
Recommandations Identification de la publicité – BVP 1998

Parce qu'il s'agit d'un extrait trouvé sur le propre site d'ebuzzing. J'interprète cela dans ton sens, c'est-à-dire de précéder l'article de la mention "article sponsorisé" afin que "...son caractère publicitaire apparaisse instantanément". J'ai moi-même fait l'expérience avec ebuzzing, j'ai rédigé un article où ils ont retiré la mention "article sponsorisé" dans le titre. J'ai laissé faire et finalement les commentaires que j'ai eu après-coup ont démontré l'amalgame de mes lecteurs entre mon contenu éditorial et la publicité. La prochaine fois, je ne transigerai plus sur cette mention précédant le corps du message publicitaire.

Sur le débat "gagner de l'argent avec son blog", c'est une discussion dépassée ! Tant qu'on assume ses actes, ça ne me pose plus aucun problème.

Aurelien

Bonjour,

Il m'est plusieurs fois arrivé a recommander cette plate forme.

Cela ne sera plus le cas désormais.

Merci

Greg

Je ne peux que te donner raison!

yann

Rooh je rêve!

Tiens donc toi le maitre de la "swarm théorie" tu n'as pas compris que le but de ces pubs est justement de faire croire que les rédactionnels sont spontanés? Et qu'en marquant "publi rédac" tu casses d'entrée le truc donc le contrat qui te lie avec ton client (et oui, c'est ballot quand on te paye on a des droits sur toi).
Que toi tu n'ai pas compris ça me semble totalement hallucinant... voire in-croyable.

Après jouons ensemble: tu t'identifie à un "média", vraiment? Mais où est ta carte de journaliste? A quelle déontologie te relies tu ? Quelles étude as tu faites? Quelle objectivité défends tu? Tu tiens un journal perso, point barre, tu es soumis aux règles qui les régissent et nothing more ! (les règles qui s'appliquent au monde ne ne s'appliquent pas pour toi il faudrait descendre de la lune un peu). Ou alors là vraiment il faut un grand débat national...

Ce ci dit si je suis aussi acide c'est que bon, qu'un mec qui se dit de la pub n'ait pas compris ça prouve que soit tu es largué (ce qui est embêtant quand on travaille dans l'agence numéro 1 bla bla bla) soit tu nous mens alors choisis ton camps camarade.

Aprés que ron te dise de ne pas faire de publi rédac... là on atteint du grand art vraiment...(venant de qquun qui vante téléphones, soirées caviar, parc d'attraction etc etc etc)

Enfin, bref, vous m'avez fait rire, mais juste une seule question : pourquoi te temps en temps ne pas faire confiance à l'intelligence des lecteurs? Nous savons repérer à 15 km quand vous gagnez de l'argent ou pas. Quand vous mentez ou pas. Et nous réagissons... Mais qui au fond n'assume pas cet état de fait nous ou vous?

Amicalement...

yann

Angele

@ yann: je pense que tu confonds malheureusement beaucoup de choses. Etre identifié en tant que médium de communication ne fait pas de son propriétaire, un journaliste. Sache aussi que c'est la loi qui veut que la mention "publi-rédactionnel" / "publi-reportage" soit appliquée. Aucun contrat n'est cassé. Je n'imagine pas la merde dans laquelle serait alors les magazines si c'était le cas ;)
Au moins le lecteur est prévenu et peut alors comme dans un magazine, zapper la page (ce que j'ai fait). Ca évite de prendre les lecteurs pour des idiots qui contrairement aux lecteurs d'un magazine doivent scroller un peu et ne voyent pas d'un seul coup d'oeil la dite mention.
En écrivant: "tu n'as pas compris que le but de ces pubs est justement de faire croire que les rédactionnels sont spontanés?", c'est prendre les gens pour des cons et cela contredit finalement la fin de ton comm: "pourquoi te temps en temps ne pas faire confiance à l'intelligence des lecteurs?".

Je défends Thomas ici parce que j'estime qu'il y a beaucoup de mauvaise foi dans ton commentaire. Pourquoi les trolls n'essayent pas parfois de faire preuve d'objectivité?

yann

je n'ai pas dit que l'attitude Thomas (mettre un avertissement sur les publi redac)est mauvaise ou bonne; je dis juste que je m'étonne en toute bonne foi que :

1- Il se considère comme un média et par là même astreint aux mêmes règles. Alors qu'il n'a ni compétence, ni formation, ni charte déontologique (il faut arrêter un peu, aligner trois phrases dans un blog ou rencontrer des starlettes ne fait pas de vous un journaliste ni de votre blog un magasine, ayons un minimum de respect pour une vraie profession)

2- Qu'un pro de la pub nous sorte le couplet des "mais ils sont vraiment méchants ces pubards c'est incroyable". De quelqu'un d'autre oui, de lui non; il ne faut pas pousser mémé dans les orties qui piquent. Surtout quelqu'un qui maitrise aussi bien le fonctionnement du net, et de la manipulation.

Et les trolls font ce qu'ils veulent, c'est leur pouvoir, cher "angel". Mais c'est drôle aussi et ça c'est une autre question : thomas a les moyens techniques de trier ses com et de ne garder que ceux qui lui plaisent, donc il ne peut pas se plaindre si on se sert de cette liberté. On ne peut pas ouvrir un endroit au public sans tri préalable ET se plaindre que tout le monde s'exprime. Si on veut la coolitude du retour de "je suis ouvert à tous les monde" , il faut l'assumer. CQFD.

yann

deedee

Tiens tiens, ça me rappelle un débat qui a eu lieu sur mon blog il y a peu :)

greg

Je fais également des publi rédac avec eux (seulement à mon tarif) et d'ailleurs je n'ai pas eu de remarque de Ron moi... :(
De la même manière que toi, j'ai eu des démélés avec eux sur mon dernier billet, en particulier sur le ton employé et sur la mention du billet sponsorisé que je n'avais pas mis dans le titre mais en 1ère phrase. ils m'ont répondu la même chose que toi...hum...
Je pense que le modèle est viable mais la modération des billets est stupide !

wawaa

En voilà un débat bien délicat, n'est-il pas?

A un moment où la monétisation des blogs prend une ampleur de plus en plus considérable, voilà ce fameux publi-rédactionnel remis en question. Certes, il est vrai qu'il n'est pas très honnête de ne pas annoncer d'emblée qu'il s'agit d'un article publicitaire et je comprends tout à fait pas mal de réactions sans toutefois toutes les partager.

Si ce genre d'articles n'entre pas toujours dans la ligne éditoriale d'un blog, il est toujours possible d'y intégrer "sa pâte" , "son style" et même parfois d'y intégrer avec parcimonie ce que l'on pense ! Rien n'empêche non plus de poster un autre article juste après, comme une page de pub d'un magazine qu'on tourne assez vite !

Et plus encore, la plupart des blogs qui publient ces articles sponsorisés créent une catégorie "Publi-rédactionnel" ou "articles sponsorisés" comme tu l'as fait. A cela s'ajoute la mention "article sponsorisé" à la fin. Faut quand même être hyper aveugle pour le rater.

Dans ce cas je rejoins certains, il faut savoir aussi trier ses lectures , d'autant plus que les habitués, fidèles sont largement capables de faire la différence entre ce genre d'articles et d'autres.

Bref, peut-être faudrait-il trouver un juste milieu, non?

Xav

désolé, j'ai vu "publi-rédac" dans le titre, j'ai passé mon tour.
Non pas que j'estime que ton blog ne le vaille pas et que c'est le mal personnifié que de se faire du fric avec son blog, non non, ça, c'est très bien pour toi, mais comme ça ne m'intéressait pas de lire une pub, je suis passé à autre chose.

Etrange comment, en tant que communiquant, je zappe très régulièrement les pubs. Ou alors, il faut qu'elle vaille le détour.

Genre : Numéricable n'a pas bonne presse, mais leur pub, depuis un an, déchire !

Je m'égare...

Donc : 100% d'accord avec la pré-annonce du dispositif, en tête de gondole !

Ludo

J'ai commencé le publi avec ebuzzing mais après l'écriture du premier j'ai fui et suis passé chez Blogrider.
Eux ne voient aucun problème à ce que je mette clairement dans le titre que le billet est sponsorisé.
Après dans le débat pour ou contre, vs pigerez vite que j'ai choisi pour. Mais je fais bien attention à en limiter le nombre (1 ts les 2 mois maxi), à ce que le produit soit dans la thématique de blog et surtout à l'indiquer clairement !!

stephane

Moi ce que j'aime c'est cette simplicité :
"je redeviens le boss du pôle digital d'une des premières agences de pub en France" et la facon pour ce Boss de montrer les dents....brhhhh j'ai froid dans le dos, on regle les problemes de la sorte dans cette 1ere agence...?

Thomas Clément

>Stéphane
C'était juste une façon de dire que ça fait dix ans que je réfléchis aux problématiques de publicité online, que je fais régulièrement des présentations sur le sujet. Encore une fois je ne dis pas que Ebuzzing m'a trompé (effectivement je n'avais qu'à lire les conditions gérérales), je dis que le système d'Ebuzzing est pourri car il incite à les blogueurs à tromper leurs lecteurs. C'est mon avis et pour l'instant 91% de mes lecteurs semblent le partager.

stephane

@ Thomas > il suffisait de le dire ainsi.
Il me semble que lorsque tu as effectué ton inscription chez Ebuzzing tout etait dit.

Je ne vois pas en quoi Ebuzzing incite a la tromperie et le lecteur a encore un cerveau pour sentir ce type de contenu.

Cela me rappel une note sur un blog de cuisine qui tu as présenté qui sentait a plein nez...je ne vais pas revenir la dessus, mais cela ne te derangeais pas d'en parler.

nicolas

L'important, dans la gestion d'une telle relation "non codée", celle entres annonceurs, agences/régies, bloggers et lecteurs, ce ne pas industrialiser les choses et garder ce qui est propre à cette relation et ce qui fait qu'elle peut fonctionner : le dialogue.
Ce que ebuzzing ne semble pas comprendre à la vue de l'échange de mail, et ce que nous faisons, chez Blogrider (ben oui, je suis le fondateur de Blogrider et je n'aime pas les amalgames), pour l'organisation de ces campagnes d'articles rédigés à la demande d'annonceurs, c'est de permettre à tous les acteurs de cette relation de garder la plus grande souplesse afin que les uns et les autres comprennent les enjeux de chacun. Si un blogger éprouve le besoin de signaler une mention particulière dans le titre, alors il doit avoir ses bonnes raisons. Nul mieux que lui ne connaît l'exigence de son audience. C'est à la régie de l'expliquer à l'annonceur. Bien sûr, connaître les différences exigences des bloggers et celles des annonceurs demande du travail et éviter de faire des campagnes au kilomètre en oubliant le principal : ce n'est pas aussi simple que de la bannière, il faut garder le côté humain. Une discussion au téléphone, écouter les uns et les autres, c'est primordial. Voilà ce qui est la différence fondamental entre les différentes régies qui s'intéressent simplement à la blogosphère et celle qui évolue dans la blogosphère. Ne jetez pas tous les dispositifs dans le même panier surtout. Tout le travail que j'abats avec mon équipe ne le mérite pas.

Xav

Y aurait pas moyen que les agences digital/online/buzz ... créé une sorte d'association qui "charte" un peu les us et coutumes des webcommunities (blogs, sites, forums...) ?

Ou rejoigne un syndicat existant ? (genre : SRI)
Ou quelque chose à mi-chemin entre le SRI et le Club de la presse ?

Et ainsi les différents acteurs du biniou pourrait afficher un label "certifié par l'AAWC" (Association des Acteurs du Web Communautaires)ou SIC (syndicat de l'Internet commautaire)...
garantissant transparence, règle et éthique.

malasse

Tu as failli te faire 100% enculer et ton indignation sonne 100% faux cul, désolé. Same player, try again.

yann

Xav propose à mon avis une bonne idée, dans tout cela il est question d'éthique personnelle, de limites aussi... isn't it?

Et puisqu'on en parle et parce que je ne lâche jamais le morceau; je trouve Thomas que c'est du grand art vraiment de considérer son blog comme un média et par là de s'estimer soumis aux mêmes règles que les journalistes juste avant de balancer une phrase comme:

"C'est mon avis et pour l'instant 91% de mes lecteurs semblent le partager."

91% de qui? De tes lecteurs vraiment? Combien de lecteurs? Combien ont répondu à ton sondage? Combien de réponses en tout à ton sondage? Et à quelle question exactement? En quoi ce chiffre est il alors représentatif de quoi que ce soit si ce n'est de ta propre envie de te justifier ?

Désolé mais cette phrase (et la pauvre tentative de manipulation manipulation qu'elle renferme ) t'éloigne encore un peu plus de l'éthique minimale d'un "média".. encore plus de celle d'un journaliste.

Roh ben zut alors...

yann

Denis F. [Blast-Blog.fr]

Sempiternel débat que voila et qui continuera d'agiter l'an 2008...année de la métamorphose de la blogosphère. Que ebuzzing ou blogrider fasse du Publi Post, soit, que l'on ne puisse pas le mentionner dans le titre, voilà un autre problème. Mais comment les rédacteurs puisse ne pas céder aux sirenes de ces sociétés quand 2/3 des clients se font verser les sommes correspondantes (de 20 euros à plus de 600 euros) sur des comptes paypal soumis à aucunes taxes et impôts. Que ces même sommes permettent de financer serveur et achat plaisir sur des sites étrangers ?

Le ton janséniste qui prévalait est entrain de voler en éclat, il y a désormais plus aucun complexe à s'afficher comme vendant de l'espace dans un blog qui a fourvoyer le lecteur dans sa grille de lecture. Et c'est cela même qui tuera ce qu'il reste de la blogosphère, qui n'est plus si influente que cela.
Cette influence que tout les annonceurs voit comme un saint graal, un point G zénithal s’en est allée ailleurs, vers des micro communautés, des réseaux sociaux et autres plateformes mono communautaire, ou la publicité est clairement défini sous des formats identifiables.

Au final, la blogosphère découvre le supplice de tentale que vit la presse depuis des années, être sous perfusion de la part des agences de RP, un journaliste diva de Elle pourra par exemple recevoir plus de 120 sollicitations semaines…
Nous, blogueurs, nous avons une autre epée de Damoclès qui en ces temps de vache maigre permet de boucler le mois, le billet sponsorisé, 10 minutes de rédaction et 60 jours plus tard, 600 euros qui font bling bling au fond de la poche…

Alors, blogosphère, presse écrite et online, même combat ? Surement pas, le rédacteur d’un blog se doit de rester dans sa ligne de conduite, fourvoyer son lectorat et le perdre, ou assumer son positionnement, ce qui est fait ici, quitte à perdre un peu d’argent detaxé…

Pour compléter
http://www.blast-blog.fr/index.php?2008/07/10/1924-suis-je-une-salope

Amaury - ebuzzing

Etre accusés de mauvaise foi alors que nous avons été les premiers à imposer le disclaimer est franchement ironique.

Parmi les milliers de bloggeurs inscrits, chacun a son opinion à propos du disclaimer. Certains veulent le mettre dans le titre et au début de chaque phrase, d'autres effectivement souhaiteraient ne pas du tout le mettre (impossible). Nous avons choisi de fixer la norme, l'expliquer et l'appliquer.

Je n'ai pas ignoré votre argument ou fait semblant de ne pas le comprendre, je vous ai expliqué que nous avions écouté la majorité des bloggeurs (qui ne souhaitent pas décevoir leurs lecteurs, on peut donc difficilement les taxer de mauvaise foi).
Il faut être cohérent ensuite dans l'application de la norme fixée.

Encore une fois, nous aurions pu avoir cette discussion avant la publication si les CGU avaient été parcourues.

Que vous trouviez que ce principe ne répond pas à vos critères, c'est une position que je respecte au même titre que les autres, en déduire que le système est mauvais et trompeur: je ne suis pas d'accord.

Maintenant si la position des lecteurs et des bloggeurs évolue à propos d'un modèle encore récent, il faut effectivement en parler.

Si on pouvait éviter les raccourcis et les procès d'intention pour le faire, je pense que tout le monde y gagnerait.

Thomas Clément

>Yann
je ne rentrerai pas dans ton débat à deux balles blogs versus journalistes. Chaque blogueur oriente son blog comme il le souhaite et choisis l'éthique qui va avec. Moi je me sens plus proche du journalisme que du journal intime donc je m'applique les mêmes règles : ne pas tromper mes lecteurs, vérifier mes sources, ne jamais passer de photos sans avoir l'accord des ayant droits etc...

hassan_nasrallah

** je cesse d'être le sympathique blogueur et je redeviens le boss du pôle digital d'une des premières agences de pub en France **

Oh mais non !
Enorme.
surper drole ce site!

yann

thomas: ok, soit comment expliques-tu ta phrase sur les poucentages alors?

Thomas Clément

>Yann
Alors en fait c'est super simple, grâce à mes outils statistique, je sais que cette note a été lue par environ 2.000 lecteurs depuis hier. Sur ces 2.000, 285 ont répondu à mon sondage (on ne peut voter qu'une fois) et sur ces 285, 91,2% sont d'accord avec ma vision sur les publi-posts. Ensuite si on me connait un peu, qu'on connait mon métier et qu'on étudie les commentaires à mes différentes notes, on sait que je suis lu par de nombreux blogueurs.
Tout ça pour dire que j'ai de sérieux doutes quant à la bonne fois d'Ebuzzing quand ils disent :"je vous ai expliqué que nous avions écouté la majorité des bloggeurs".

adrien

hello,

Thomas, suite a la lecture de ton billet, je me pose la question suivante:

Si on doit avertir le lecteur qu'il va etre confronte a une forme de publicite avant de lui exposer; doit on en faire de meme pour les films a vocation virale?

du style : "attention ce film est une publicite"

Cela semblerait logique si on suit ton raisonnement mais risquerait bien de tuer la mecanique virale, non?

yann

ok donc sachant que sur 2000 lecteurs seul 260 ont dit être d'accord avec toi; la formulation juste de ta phrase est donc:
13% de mes lecteurs sont d'accord avec moi et me l'ont fait savoir (mais tout d'un coup l'impact n'est pas le même bizarrement)

91.2% correspond au nombre de votant exprimés en ta faveur.Sur un panel non significatif de 285.

Allez je suis bon prince les journalistes truffent aussi leur articles d'approximations de ce genre...

Bon enfin bref tout ceci n'est pas bien grave et ne vaut pas deux euros isn't it?

yann

Osmany

Ton sondage est trop réducteur Thomas.

Moi par exemple, je préfèrerai qu'on puisse indiquer dès le titre qu'il s'agit d'un billet sponsorisé. MAIS je ne trouve pas que ce soit pour autant malhonnête ou estampillé du sigle "tromperie" que la mention n'y apparaisse pas.

Les lecteurs ne sont pas tous cons. Souvent, dès le titre, on sait qu'il s'agit d'un billet sponso.

lOlA2luxe

Ils sont si difficiles que ça les fins de mois d'un haut poste dans une imminente agence pour que tu sois réduit à faire du publi-rédac ?

Xav

Osmany : pas totalement d'accord avec toi.

Il faut distinguer le billet sponsorisé, de l'expérience utilisateur (quand une marque, ou une agence pour le compte d'une marque, te propose de tester le produit).

Il y a d'un coté :
- un simple rédactionnel "sans connaissance réelle" du produit, excepté les plaquettes mises à dispo pour donner de la matière éditoriale,
- et d'un autre coté, une vraie expérience du produit, pour l'avoir tester, gouter, approcher...

cette 2e approche est celle la plus connue de la blogosphère car utilisée depuis un peu plus de 2 ans.

Certes, il s'agit bien d'une même démarche, celle du marketing, qui consiste à faire du bruit sur un produit, via les blogs et forums.

Mais ce qui m'intéresse, c'est l'avis du Thomas qui a testé, plus que celui du site qui héberge une pub.

C'est le cas avec cette note :
si un jour me vient l'idée saugrenue de vouloir faire de la pub sur mon blog (saugrenue parce que les annonceurs n'y verront aucun intérêt), je regarderai à deux fois les CGU ou CGV ou CGP du presta avec qui je déciderais de travailler.

Hors, annoncé dès le départ, ça m'évite de perdre du temps à la lecture d'une pub.


Laurette

Proche du journaliste? Non mais je rêve.
Si ce que tu fais est du journalisme, alors plus rien n'a de sens dans ce monde.
Prochaine étape le prix Albert Londres?
Restons un peu humble Thomas Clément.

Par ailleurs, "la frange besanceniste"... Quel mépris! Tu as bien appris ta leçon, ton petit maître à penser ne peut que se délecter s'il te lisait (ce dont je doute). Depuis ton petit congrès de l'UMP, tu as fait tellement de progrès.

Thomas Clément

>Laurette
J'aimerais bien savoir qui tu es pour écrire avec autant de haine.
Maintenant petit rappel de français - car même si je ne suis pas journaliste, j'ai plus de 15 mots dans mon vocabulaire.

Frange : Partie d'un groupe humain, d'une population. Une frange de l'opinion. Minorité plus ou moins marginale (dans le sens ou les fans de Besancenot sont à priori minoritaires parmi mes lecteurs).

>> Où est le mépris ???

(cela dit tu as peut-être confondu avec le mot "fange") Ca arrive !

Account Deleted

le fait de mettre la mention en tête ou dans le corps ou encore en bas... c un détail.
le billet sponsorisé c quand même difficile à gérer. Moi g arrété. Mon écriture n'est pas naturelle, mon stylo à l'air téléguidé.. oui pour la pub, mais non au billet sponsorisé pas clair

Mry

cela donne quoi les stats du jour ?...

Osmany

Xav : mon commentaire était bien réducteur, pour montrer que la situation n'est pas aussi simple que le "blanc ou noir" du sondage. Evidemment que je suis d'accord avec toi !

Tout ce que je regrette au fond, c'est les CIRCONSTANCES du râlage de Thomas, mais on ne va pas revenir là dessus ;-)

Emmanuel (Vanksen | Culture-buzz.com & BuzzParadise.com)

Je pense juste qu'il est important de noter que les "publipostages" dans les journeaux sont généralement un discours pub sans réel travail critique éditorial, maquillé en article (en utilisant le plus possible la mise en page pour tromper le lecteur).

Dans le cas des blogueurs on est parfois entre de la pub déguisée (je te paye pour publier une news contrôlée) ou parfois plus dans un mode RP : je propose comme à un journaliste de tester un produit ou de te rendre à un event et d'en donner si cela fait sens avec la ligne du journal ta version, avec une vrai liberté de ton et de critique.

Certes dans le cas des billets rémunérés il y a paiement... mais le journaliste est aussi payé indirectement par les revenus pub des media. Et on sait que malgré les promesses de séparation entre rédaction et service commercial, un media se permet rarement d'assasinner dans un article une marque qui serait un gros annonceur.

En ce qui concerne la partie éditoriale des media on attend aussi le jour où les journalistes "discloseront" dans leurs articles (à quand des "articles sponsorisés" dans Stuff, LeMonde ou Elle) le prêt longue durée (en gros un don) de produits ou les invitations mirifiques qui s'apparentent ni plus ni moins qu'à des rémunérations déguisées...

SC

"Le publi-rédactionnel est un système qui existe depuis longtemps dans la presse écrite, clairement identifié comme de la publicité, il ne choque personne."

Holala... Faudrait penser à te sortir la tête du cul et visiter des rédactions de temps à autre...

SC

"Moi je me sens plus proche du journalisme que du journal intime donc je m'applique les mêmes règles : ne pas tromper mes lecteurs, vérifier mes sources, ne jamais passer de photos sans avoir l'accord des ayant droits etc..."

Les règles de déontologie pour les Nuls, par Thomas Clément, en route vers le Goncourt ET le Pulitzer...

T'es à l'ouest, mec...

Vérifier tes sources, c'est quoi?

Aller te faire régaler la panse par Universal avec comme alibi de demander si Emma s'écrit avec un ou deux M?

Tu sais que je connais bien les rouages de la machinerie musicale et si tu fais découvrir éventuellement des choses à tes lecteurs, tu sais comme moi que tu ne te foules pas, te contentant de répercuter ce que te présentent les labels, les producteurs, etc...

T'appelles ça du journalisme?
Tu te sens découvreur? Défricheur?
Ou juste relais de stratégies commerciales?

Ca me fait marrer tout ce ramdam pour du publi-rédac payé alors que tout le reste n'est pas mieux, pas pire, juste faussement bénévole!

PS : J'en ai rien à foutre de Besanzecon et j'adore la pub... quand on la libère de couillons dans ton genre.

Damdam

(commentaire plein de second degré où je trouvais que les discussions ressemblaient à celles d'un salon de coiffure mais je préfère m'abstenir)

Ca va la famille sinon ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Pub !

-->

Le dossier choc!