« Tomcast #062
Emma Daumas :
"J'suis conne!"
| Accueil | Alex Prager : Hitchcock en filigrane ! »

Ebuzzing veut que je vous trompe, alors j'arrête le billet sponsorisé...

Comme vous l'avez constaté cette semaine, j'ai réalisé pour la première fois sur mon blog un publi-rédactionnel pour Europcar par l'intermédiaire de la société Ebuzzing (Le publi-rédac est un article rémunéré par un annonceur). Hé bien je peux vous dire que je ne suis pas près de renouveler cette expérience, en tout cas pas avec la société Ebuzzing.

Que l'infime minorité de mes lecteurs qui a laissé des commentaires incendiaires à la suite de cette note ne se réjouissent pas trop vite. Leurs protestations n'ont eu strictement aucune influence sur ma décision.

Le publi-rédactionnel est un système qui existe depuis longtemps dans la presse écrite, clairement identifié comme de la publicité, il ne choque personne. Appliqué aux blogs, le système me paraît sain. Je choisis la publicité que je vous propose (en supposant qu'elle puisse vous intéresser), donc on conserve une petite dimension éditoriale. Ensuite, j'écris la publicité avec mon style, donc c'est moins chiant pour vous qu'une pub traditionnelle. La mention "publi-rédac" dans le titre de la note annonce clairement la couler et vous donne le choix de ne pas lire l'article si vous être totalement réfractaire à la pub, ce que j'accepte complètement.

Enfin sur la question pécuniaire, j'ai tout à fait le droit de gagner de l'argent avec ce blog, argent qui de toute façon est réinvesti dans ce blog puisqu'il me permet de financer mon matériel vidéo, mon abonnement Typepad et vivre plein d'expériences que j'ai à coeur de partager avec vous régulièrement. Bref je n'ai absolument AUCUN COMPLEXES de ce côté là. Gagner de l'argent, ce n'est pas sale, n'en déplaise à la frange besanceniste de mes trolls.

Donc, j'étais plutôt content de tester cette formule sur mon blog, mais voilà que le lendemain de la publication de mon article sur Europcar, je reçois un mail très inquiétant de la société Ebuzzing.

Ces derniers n'ont pas du tout apprécié que je rajoute dans le titre de ma note la mention "Publi-rédac" et me demandent de virer cette mention sous peine de "modérer mon paiement". Pour eux la mention "billet sponsorisé" doit apparaître en petit caracères tout à la fin du billet et pas ailleurs.

Je réponds alors par le mail suivant :

"Alors là j'en reviens pas ! Ca veux dire que vous souhaitez que je trompe mes lecteurs ! C'est à dire que les gens vont lire la note pensant que c'est un article normal et découvrir à la fin qu'en fait c'était de la pub. C'est hyper malsain comme démarche !"

Et là je reçois une réponse d'une incroyable mauvaise fois qui me donne froid dans le dos. Ebuzzing m'explique pourquoi ils ont choisi d'imposer une mention qui soit la même sur tous les blogs, accusant certains blogueurs de ne pas vouloir en mettre du tout mais élude totalement le problème de la mention placée tout à la fin de l'article alors que tout le problème est là ! Je trouve que la Loi qui s'applique à la presse est très saine et très juste : "Tout écrit à caractère publicitaire de  présentation rédactionnelle doit être précédé de la mention " publicité " ou " communiqué " ou " publi-reportage ". Je ne vois pas pourquoi nous, les blogueurs, nous ne l'appliquerions pas !

Je reçois alors un autre mail du gars d'Ebuzzing qui s'acharne ne pas vouloir comprendre mon propos. Pour lui la publicité est clairement identifiée et donc il n'y a pas tromperie, il me cite un article de la LCEN et un autre du code de la consommation. Son argument suprême : "la solution que nous avons adoptée tient compte des attentes de la majorité" puis cerise sur le gâteau alors qu'il ignore toujours mon argument principal : "Nous ne sommes pas sourds à la polémique et n’avons aucun intérêt à la laisser enfler en ignorant les conseils des lecteurs et des bloggeurs. Cela nuirait à nos relations avec eux et se répercuterait sur les annonceurs qui vous le savez sont peu friands de ce genre de polémique."

Et là subitement, comme Hulk, quand on l'énerve, je cesse d'être le sympathique blogueur et je redeviens le boss du pôle digital d'une des premières agences de pub en France et je pense à la totalité de mes clients qui me demande régulièrement mon avis sur les billets sponsorisés : faut-il y a aller ...ou pas ? Maintenant je sais quoi leur répondre.

Enfin comme je sais que vous êtes de nombreux blogueurs à me lire, j'en profite pour me rassurer avec une petite consultation expresse :




Commentaires

Celina

Cher Thomas. Merci tout d'abord pour ce billet vraiment intéressant pour le coup.
Un point cependant m'a fait réagir. Tu parles de public rédac : en quoi un billet sponsorisé serait du publi rédac? Partant du postulat que le blogger peut a priori dire "ce qu'il veut et ce qu'il pense réellement" d'un produit ou d'une marque, en quoi cela est-il de la publicité? Les public rédac dans les magazines ne sont pas rédigés par des journalistes, mais sont en revanche clairement de la publicité affichée comme telle "regardez mon produit comme qu'il est beau que c'est le meilleur de tous!". Je rappelle que le terme "publicité" a un sens juridique bien déterminé et que je suis certaine que Ebuzzing se base sur cette définition, communément acceptée, pour nier le fait que ses billets soient des publi rédacs et techniquement parlant ils ont raison je pense. Dire du bien d'un produit parce que l'on pesne réellement du bien de ce produit (et quand bien même on est payé) cela revient il a de la publicité au sens juridique du terme. Si le même blogger, 5 jours plus tard, décide de dire du mal d'un produit qu'il va tester dans le cadre d'un billet sponso, fera-t-il de la publicité aussi ? Ensuite si on parle de journalistes, un point moi me dérange ; les journalistes ne sont pas censés apposer un disclaimer sur leurs articles parlant de tel ou tel produit, alors que l'on sait tous qu'ils sont régulièrement invités et gâtés par les marques. Et ceci parce que l'on part du principe qu'un journaliste se doit de respecter une certaine déontologie. Cependant dans les faits si il dit du bien d'un produit qu'il a testé, et qu'il le pense ou pas n'est pas le sujet, est-ce de la pub ou pas? Et si on considère que c'est de la pub, alors le journaliste se doit il d'apposer un disclaiemer en haut de son article? Ce qui fait qu'aujourd'hui le blogger se DOIT d'apposer uin disclaimer (en haut, en bas peu importe l'endroit) est clairement dui au fait que le blogger ,'a pas le statut que le journaliste a. Et le souci est là en réalité. On dit publicité là où de mon point de vue on est dans un travail assimilable à celui de journaliste. Finalement le journaliste aussi est payé pour écrire et gâté par les marques pour tester des produits et écrire ce qu'il en pense non?

Joufpoi

Olala, le Serge C. qui revient nous saoûler vulgairement avec ses pseudos vérités et déverser son mal-être. Au secours...

Allez, tu n'étais pas mieux ailleurs pour déverser ta fiente ?

Paul Veyne

"... Le réalisme serait moins de se dire : "comment tout cela finira t il?", que de se demander : "que vont ils encore inventer, cette fois-ci?" "

... enfin, bon, ça occupe...

Vertigloss

Thomas, quand tu écris : "que tu te sens plus proche du journalisme, à vérifier mes sources"
heu.. tu as testé le Renault Koleos ?
^^

Damien D

Bonjour Thomas,

Alors d'abord je dois dire que je suis outré par le dernier commentaire, clairement insultant. Mais je n'ai pas lu tous les commentaires: je pourrais être surpris.

J'ai étudié le le droit des NTIC... donc j'ai étudié ce problème... mais il y a longtemps hélas, alors que la LCEN n'était pas encore votée. Donc je ne peux qu'approuver ta démarche. Ebuzzing me semble de très mauvaise foi. La publicité doit être clairement identifiée. C'est pour cette raison que les chaînes de télévision ont l'obligation (normalement c'est dans la convention conclue avec le CSA) d'annoncer la pub par un carton spécifique. Les chaînes ont même l'obligation d'aménager un bref silence entre le programme interrompu et le carton afin que cela soit clair d'un point de vue sonore

Les pubs subliminales (dont on connaît hélas l'efficacité) sont par ailleurs interdites en France.

Ta démarche est donc non seulement saine mais totalement légaliste. Je suis agréablement surpris de lire cela sous la plume d'un publicitaire. La réaction d'Ebuzzing est très choquante à mon sens. C'est oublier l'effet pervers de la publicité déguisée sur les enfants, qui entraîne une surconsommation totalement inutile.

Si ce que tu rapportes est vrai (je préfère douter lorsque je n'entends qu'un son de cloche) la manière de penser d'Ebuzzing paraît très dangereuse à vrai dire :-(

Vong

"Il ne faut pas tromper le lecteur", c'est mignon mais plutôt naïf, il s'agit de pub quand même.
Sinon, tu devrais vraiment soigner ton orthographe.

Jérôme

effet Clément ?

je viens de recevoir un mail de ebuzzing qui vient de changer son disclaimer:
----------
Afin de vous laisser gérer au mieux la relation que vous entretenez avec vos lecteurs, vous pouvez dès maintenant placer la mention "article sponsorisé" aux emplacements suivants:

* Dans le titre de votre billet ("article sponsorisé" ou "sponsorisé")
* En haut de l'article, avant le contenu
* A l'emplacement actuel, en fin d'article
----------

adrien

thomas, tu as gagne!!! j'ai bcp ri en lisant le mail recu a l'instant d ebuzzing:

Nouveauté pour le disclaimer!

Bloggeurs, choisissez où vous souhaitez placer la mention "article sponsorisé"
Comme précisé dans notre Charte, la mention "article sponsorisé" doit apparaître dans les articles rédigés dans le cadre d'une campagne ebuzzing.

Nous avions d'abord mis au point un logo "sponsorisé ebuzzing" qui, suite à de nombreuses demandes, avait été remplacé par la mention écrite "article sponsorisé", placée en fin d'article.

Enneite

Reçu un mail de ebuzzing, ils ont changé leurs disclaimer :

"Comme précisé dans notre Charte, la mention "article sponsorisé" doit apparaître dans les articles rédigés dans le cadre d'une campagne ebuzzing.

Afin de vous laisser gérer au mieux la relation que vous entretenez avec vos lecteurs, vous pouvez dès maintenant placer la mention "article sponsorisé" aux emplacements suivants:

Dans le titre de votre billet ("article sponsorisé" ou "sponsorisé")
En haut de l'article, avant le contenu
A l'emplacement actuel, en fin d'article"

Ton coup de gueule aura servi a quelques choses.

Matt

J'avais pas commenté l'article à l'origine, mais le mail que je viens de recevoir d'ebuzzing me fait revenir chez toi. Je sais pas si tu as vu, mais tu (ou la flopée de commentaire que tu as reçu) fait changer les règles de chez eBuzzing.

Maintenant, on a le choix d'où mettre la mention article sponsorisé ici, ici ou ici... (je cite) :
* Dans le titre de votre billet ("article sponsorisé" ou "sponsorisé")
* En haut de l'article, avant le contenu
* A l'emplacement actuel, en fin d'article

Et maintenant, vas tu retenter l'expérience billet sponsorisé ? :P

Bye, et à bientôt.
Matt

Pascal Cübb

Tout cela me semble bien "Octavien"... ça ne vaut pas 100 balles! (avec la mention "publi-rédac" avant ou après...)
Il ne s'agit là que du blog de Thomas Clément, Boss, à ce jour, d'une grosse boite de pub!!!
Tant d'arrogance et de suffisance vous desservent Thomas...
Internet révolutionne le monde , et notre métier en passant, "il est interdit d'interdire"! Pourquoi vous justifier de la sorte???

baby

"Gagner de l'argent, ce n'est pas sale, n'en déplaise à la frange besanceniste de mes trolls."
ben dit donc, je trouvais que t'étais un mec sympa et tout ca, mais en fait tes juste un con de droite. mon insulte va sûrement t'induire en erreur, je ne suis pas de gauche, j'aime juste pas les mecs qui pensent comme ca.

baby

ah oui et, ca faisait longtemps que j'avais arrêté de lire ton blog pour je ne sais plus quelle raison, m'étant décidé à revenir cette histoire de billet sponsorisé me force à repartir. A dans 1 ans ? peut être

Pat Colt'R

difficile de rédiger un publi rédac sur un produit auquel on ne croit pas du tout, et cela se sent dans le billet dont tu parles. Cependant, lorsqu'un auteur ou un éditeur t'envoie un livre que tu apprécies (en l'occurrence celui de Denis Roulleau, dont la connaissance du rock et les qualités rédactionnelles ne sont plus à démontrer), et que tu en dis le plus grand bien, tu es quand même un relai marketing de l'éditeur mais sans être payé... frontière donc très floue entre article et publi-rédac...à l'appréciation de l'auteur ou plutôt du journaliste, puisqu'aujourd'hui, c'est bien connu: tout le monde est journaliste :) De plus, tu dis que les publi-redac ne choquent personne dans les rédactions, permets-moi de contester cette affirmation, le publi-rédac c'est plus une contrainte qu'autre chose... Bref, sinon ce blog est intéressant, mais je trouve inopportunes ces questions d'éthique (tout le paradoxe des "communiquants" : je dois vendre mais je fais la vierge éffarouchée sur les questions d'éthoque) c'est au consolecteur de se poser ce genre de question et d'adapter son comportement d'achat et de lecture sur le web

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

MON BLOG A DÉMÉNAGÉ !!!

  •  

    Vous êtes ici sur les archives de

     

    mon ancien blog. Retrouvez-moi

     

    sur mon nouveau blog

     

    en cliquant sur le lien suivant :

     

    Le Blog de Thomas Clément

     

     

     

     

     

     

     

Pub !

-->

Le dossier choc!